Prise d'otages meurtrière dans une école de la banlieue de Moscou

Un lycéen armé a fait irruption lundi dans son école de Moscou et pris plus de 20 élèves en otage. Un policier et un enseignant ont été tués, a indiqué le ministère russe de l'Intérieur. Le jeune homme a été neutralisé par la police.

Ces événements se sont produits alors que les mesures de sécurité ont été renforcées dans les écoles à l'approche des Jeux olympiques d'hiver (JO) qui doivent débuter vendredi dans la station russe de Sotchi, au bord de la mer Noire et du Caucase.

Le jeune homme, armé de deux fusils, a fait irruption lundi aux alentours de midi (heure locale) dans l'école 263, située dans un quartier-dortoir du nord de Moscou.

Menaçant le gardien de l'établissement, il est entré dans une classe où se déroulait un cours de biologie et où se trouvaient plus d'une vingtaine d'élèves, âgés d'une quinzaine d'années, et un enseignant. Le gardien est parvenu à enclencher l'alarme pour prévenir les secours.

Assaillant neutralisé

Au moment les forces de l'ordre arrivaient, le jeune homme a ouvert le feu, tuant un enseignant de géographie et un policier. Un autre policier a été blessé et évacué par hélicoptère.

L'assaillant a finalement été neutralisé, selon le ministère de l'Intérieur. Il a été remis aux enquêteurs. Tous les autres élèves et enseignants ont été évacués sans encombre de l'établissement, qui avait été bouclé par la police.

Possible vengeance

Il aurait été mû par une volonté de vengeance, a indiqué une source au sein des forces de sécurité, citée par Interfax. "Selon de premières informations, le lycéen a agi pour se venger d'un enseignant de géographie", a déclaré cette source.

Le porte-parole du Comité d'enquête russe, Vladimir Markine, a déclaré que le jeune homme était un "excellent élève" et qu'il aurait été victime d'un "débordement d'émotions". Les motifs de son acte seront éclaircis au cours de l'enquête, a ajouté le responsable.

"Le père du lycéen a mené des négociations avec lui au côté des membres des forces de l'ordre", a dit une source policière à Interfax. Les deux armes dont il était muni, une carabine et un fusil de petit calibre, étaient enregistrées au nom du père, a indiqué la police.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus