Possible retour des communistes lors des législatives en Tchéquie

Les Tchèques continuaient à voter samedi, au second jour des élections législatives anticipées qui devraient se solder par une victoire des sociaux-démocrates (CSSD). Ces derniers ne sont toutefois pas assurés de pouvoir former une coalition gouvernementale.

Selon les sondages, le CSSD pourrait arriver en tête avec 26% des intentions de vote devant le parti communiste (KSCM) en seconde position (18%) et le nouveau mouvement ANO (16,5%) du richissime homme d'affaires Andrej Babis, taxé de populisme.

"Si le résultat est en phase avec les sondages, la situation sera difficile, car aucune majorité claire ne sera à portée de main", estime Jan Outly, l'analyste de l'université métropolitaine de Prague.

Retour des communistes

Ces législatives pourraient permettre aux communistes du KSCM, jusqu'ici tenu à l'écart par les autres partis, de s'infiltrer de nouveau dans les allées du pouvoir, pour la première fois depuis la chute du régime totalitaire lors de la "Révolution de velours" de 1989.

Le CSSD espère en effet un résultat lui permettant de former un cabinet minoritaire avec le soutien tacite du KSCM. Cette option est acceptable à la fois pour le chef du CSSD Bohuslav Sobotka et le président Milos Zeman, lui-même ex-membre du parti communiste en 1968-1970.

Les partis de droite ODS et TOP 09 semblaient, quant à eux, plutôt résignés à passer dans l'opposition au terme de ce scrutin. Plusieurs petites formations oscillaient autour du seuil d'éligibilité de 5% et leur entrée éventuelle dans le Parlement pourrait largement influer sur la future coalition.

Les bureaux de vote doivent fermer samedi en début d'après-midi et les résultats quasi définitifs (99%) de ces sixièmes élections législatives depuis l'indépendance du pays, en 1993, devraient être connus samedi vers 18h00.

/SERVICE


Actualisé le