Plus de 54 morts après l'explosion de deux bombes au Nigeria

Plus de quarante personnes ont été tuées dimanche soir dans l'explosion d'une bombe qui visait des supporters en train de regarder un match de football à Mubi, dans le nord-est du Nigeria. Une autre déflagration dans un local de retransmission de matchs de football non loin, à Gavan, a tué au moins 14 personnes.

A Mubi, l'explosion s'est produite vers 18h30 locales (19h30 heure suisse) alors que les supporters quittaient les lieux, a indiqué un responsable de la police. "Des femmes et des enfants ont été pris dans l'explosion", a déclaré Muhammad Hassan, un habitant de Mubi présent lors du match.

Selon ce témoin, la bombe semble avoir explosé sur le terrain au moment où les spectateurs le traversaient après le coup de sifflet final. La ville de Mubi a déjà été visée par le passé par des attaques du groupe islamiste armé nigérian, Boko Haram.

Le policier et une infirmière à l'hôpital de Mubi ont fait état d'un bilan de plus de quarante morts. Il n'a pas été établi si des joueurs font partie des victimes, mais la majorité d'entre elles semblent être des spectateurs, ont déclaré ces sources.

14 morts et 12 blessés

A Gavan, "le bilan actuel est de 14 morts et 12 blessés, dont certains dans un état grave", a déclaré un porte-parole de la police, sans donner plus de détails.

Mubi est située dans l'Etat d'Adamawa, l'un des trois Etats du nord-est du Nigeria placés depuis plus d'un an sous état d'urgence. La région a subi moins d'attaques de Boko Haram que d'autres parties du nord-est, mais la ville a été endeuillée en octobre 2012 par le massacre de 40 étudiants dans leur cité universitaire.

Le week-end dernier, un attentat à la voiture piégée avait visé un terrain en plein air où était retransmis un match de football à Jos, dans le centre du pays, mais le véhicule avait explosé avant d'atteindre sa cible, tuant trois personnes.

Une autre attaque-suicide avait fait 118 morts à Jos la semaine précédente. En avril, 95 personnes avaient été tuées dans un faubourg d'Abuja.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes