Pas de date pour l'accord de libre-échange

Didier Burkhalter a été reçu jeudi à Pékin par le nouveau ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi ainsi que par le vice-premier ministre Wang Yang. Les entretiens ont en particulier porté sur l'accord de libre-échange entre la Chine et la Suisse, la situation dans la péninsule coréenne et les droits de l'homme.Les négociations sur l'accord de libre-échange sont entrées dans leur dernière phase, mais n'aboutiront que lorsqu'une solution satisfaisante aura été trouvée, a insisté le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), lors d'une conférence de presse.Aucune date n'a été avancée. "Il reste encore bien du travail", a ajouté M. Burkhalter. Berne exige notamment une baisse des taxes à l'importation sur les produits industriels, tandis que Pékin souhaite exporter plus facilement ses produits agricoles.La Suisse a par ailleurs fait connaître à la nouvelle équipe gouvernementale chinoise sa disponibilité pour héberger un éventuel dialogue entre les parties impliquées dans la crise que traverse la péninsule coréenne."La Chine a pris bonne note", a indiqué le chef de la diplomatie helvétique. Les autorités russes et américaines ont également été informées de l'offre suisse et les parties impliquées doivent maintenant montrer leur volonté de dialoguer.Berne et Pékin poursuivront par ailleurs leur dialogue sur les droits de l'homme, a annoncé M. Burkhalter. Les deux pays organisent des échanges sur cette thématique depuis 1991, mais depuis la dernière rencontre en 2011, la Chine n'avait plus manifesté son intérêt. Les prochaines discussions doivent avoir lieu au deuxième semestre 2013. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes