Obama: les Russes n'atteindront pas leurs objectifs "par la force"

Le président américain Barack Obama a affirmé que la Russie finirait par comprendre qu'elle n'atteindra pas ses objectifs "par la force brute" en Ukraine. L'isolement de la Russie sera "plus profond" si Moscou maintient le cap actuel.

"Le coût pour l'économie russe et son statut dans le monde ne fera que croître", a-t-il ajouté. "Avec le temps, et tant que nous restons unis, le peuple russe se rendra compte qu'il ne peut pas obtenir la sécurité, la prospérité et le statut qu'il recherche par la force brute", a déclaré M. Obama dans un discours à Bruxelles.

La crise ukrainienne constitue un "moment test pour l'Europe et les Etats-Unis, pour l'ordre international que nous avons mis des générations à construire", selon le président.

Rôle de l'OTAN

L'OTAN doit renforcer sa présence dans l'est de l'Europe, d'après M. Obama et le secrétaire général de l'alliance atlantique Anders Fogh Rasmussen. Ils ont justifié cet appel en invoquant la crise en Ukraine.

"Nous ne cherchons pas la confrontation mais nous ne faiblirons pas si on nous défie", a déclaré M. Rasmussen, saluant la réponse apportée par les Etats-Unis "aux actes illégaux et inconsidérés de la Russie en Ukraine", en particulier le rattachement de la Crimée.

Plusieurs pays membres de l'OTAN et proches de la Russie, comme la Pologne et les Pays baltes, ont appelé récemment les alliés à renforcer leur présence dans la région et à réagir avec davantage de fermeté à Moscou.

Pas d'intervention en Ukraine

Pour les rassurer, l'OTAN a déployé des avions de surveillance Awacs et les Etats-Unis ont dépêché en Pologne douze avions de chasse F-16, des avions de transports et 300 soldats. Ils ont aussi envoyé en Lituanie six appareils F-15.

M. Obama a exclu une implication militaire américaine en Ukraine. N'étant pas membre de l'alliance, le pays n'est pas concerné par les accords de défense collective.

Par ailleurs, 42 des 47 Etats membres du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU ont condamné mercredi l'annexion de la Crimée par la Russie.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus