Obama appelle la Russie à une réduction des armes nucléaires

Le président américain Barack Obama a appelé mercredi la Russie à approuver une réduction de jusqu'à un tiers des armes nucléaires, lors d'un discours devant la Porte de Brandebourg, lieu symbolique de Berlin. Moscou ne permettra aucun déséquilibre dans la dissuasion nucléaire, a déclaré de son côté mercredi le président Vladimir Poutine.

Le président américain a assuré qu'il organiserait deux sommets sur la sécurité nucléaire au cours de son second mandat entamé en début d'année. "Ce sont des étapes que nous pouvons franchir pour créer un monde de paix et de justice", a-t-il souligné lors d'un discours devant 6000 personnes devant la Porte de Brandebourg.

"J'ai l'intention de rechercher des réductions négociées avec la Russie pour aller au-delà des mentalités de la guerre froide", a encore souligné le chef de la Maison Blanche.

Au même moment, lors d'une réunion à Saint-Pétersbourg sur les programmes de missiles, M. Poutine a estimé, cité par les agences, que la Russie ne pouvait se permettre "que soit rompu l'équilibre des systèmes de dissuasion stratégique, que soit amoindrie l'efficacité de nos forces nucléaires".

Milliards de francs

Il a rappelé que 3400 milliards de roubles (environ 97,17 milliards de francs) allaient être consacrés à ces objectifs d'ici 2020, dans le cadre d'un vaste programme de réarmement du pays.

Dans son discours, le président américain a encore promis que les Etats-Unis "feront plus" pour lutter contre le changement climatique.

"Notre génération doit avancer vers un pacte mondial pour lutter contre le changement climatique avant qu'il ne soit trop tard", a-t-il dit.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes