Nouvelle mobilisation monstre à Kiev des opposants proeuropéens

Environ 200'000 Ukrainiens se pressaient dimanche sur la place de l'Indépendance à Kiev à l'appel de l'opposition pour une nouvelle manifestation de masse contre le président Viktor Ianoukovitch. De son côté, l'Union européenne a annoncé la suspension des négociations avec l'Ukraine en vue de la conclusion d'un accord d'association et de libre-échange.

Vers 11h00, heure du début officiel de la manifestation, la vaste place de l'Indépendance était déjà noire de monde, et les gens continuaient d'arriver en masse, a constaté un journaliste sur place.

Les manifestants, portant drapeaux et écharpes aux couleurs de l'Ukraine et de l'Union européenne (UE) avaient commencé à affluer dès le petit matin, malgré une température de -2° Celsius.

Devant des centaines de milliers de personnes, le sénateur américain John McCain a ensuite dit qu'ils avaient le soutien des Etats-Unis.

Cette mobilisation monstre est la troisième de ce type après celles des deux dimanches précédents qui avaient mobilisé des centaines de milliers de manifestants vent debout contre le refus fin novembre du président ukrainien de signer un accord d'association avec l'Union européenne, pourtant en préparation depuis trois ans, et ses tentatives de rapprochement avec la Russie.

Contre-attaque du pouvoir

Désireux de contre-attaquer, le pouvoir a voulu organiser à la même heure un rassemblement sur la place de l'Europe, à quelques centaines de mètres de là, après y avoir mobilisé samedi des dizaines de milliers de personnes venues en groupes de différentes régions de l'Ukraine.

Le lieu du rassemblement a finalement été déplacé dans un parc, où quelque 5000 manifestants étaient présents dimanche matin, selon un journaliste sur place.

A l'instar des pro-européens qui ont établi des tentes sur la place de l'Indépendance appelée aussi Maïdan et sur l'avenue principale, les pro-Ianoukovitch ont renforcé de la même manière leur présence dans ce parc.

De son côté, l'UE a annoncé dimanche la suspension des négociations avec l'Ukraine en vue de la conclusion d'un accord d'association et de libre-échange.

Divisés

Le commissaire européen chargé de l'Élargissement, Stefan Füle, a indiqué que les demandes de M. Ianoukovitch et les propositions européennes étaient "de plus en plus éloignées".

Il a précisé qu'il avait prévenu la semaine dernière le premier vice-Premier ministre ukrainien Serhiy Arbouzov que les négociations ne pourraient se poursuivre que si Kiev s'engageait clairement à signer l'accord.

Le gouvernement ukrainien n'a pas répondu à cette demande et les discussions ont par conséquent été "suspendues", a-t-il dit.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes