La trêve est prolongée de cinq jours à Gaza

La trêve tenait jeudi entre Israël et le Hamas, après des tirs de roquettes et des raids aériens dans la nuit. Mais la menace d'une reprise des combats plane toujours sur la bande de Gaza malgré les efforts diplomatiques en cours.

La fragile trêve a failli voler en éclats comme toutes les précédentes, avec de nouveaux tirs de roquettes sur Israël et des frappes aériennes sur l'enclave côtière dans la nuit. Au même moment était annoncée au Caire la prolongation pour cinq jours du cessez-le-feu. Les armes se sont à nouveau tues vers 02h00.

Gaza revenait à un semblant de vie sous le bourdonnement constant des drones israéliens, dans la dévastation et l'angoisse épuisante du lendemain.

La guerre déclenchée le 8 juillet par Israël pour faire cesser les tirs de roquettes et détruire les tunnels du Hamas a tué 1961 Palestiniens, très majoritairement des civils. Côté israélien, 64 soldats et trois civils ont trouvé la mort.

Levée du blocus

Depuis l'annonce de la prolongation du cessez-le-feu, Israéliens et Palestiniens ont quitté Le Caire. Ces derniers ont annoncé qu'ils seraient de retour samedi soir. L'Egypte tente d'arracher aux deux parties un compromis pour mettre un terme au cycle de violence à sa frontière.

Ses responsables font la navette entre négociateurs israéliens et palestiniens. Les deux parties se sont laissé jusqu'à mardi à 00h01 pour négocier. "Il y a un accord sur plusieurs points concernant une levée du blocus" qu'Israël impose depuis 2007, a affirmé Azzam al-Ahmed, chef de la délégation palestinienne au Caire.

Prisonniers contre dépouilles

Les deux parties pourraient se diriger vers un compromis qui confierait à l'Autorité palestinienne, tout juste réconciliée avec le Hamas, la responsabilité des futures négociations et des frontières de Gaza.

Selon un document que l'AFP a consulté, ce que les Egyptiens proposent, c'est avant tout un sursis: après l'obtention d'un cessez-le-feu permanent, ils invitent à de nouvelles discussions dans un mois.

Alors seront discutés les principaux points de blocage: l'ouverture d'un port et d'un aéroport et la restitution par le Hamas des corps de deux soldats israéliens tués contre la libération de prisonniers palestiniens.

/ATS


Actualisé le