Menacés par des tigres, cinq Indonésiens coincés dans un arbre

Cinq Indonésiens étaient coincés dimanche dans un arbre depuis trois jours, a annoncé la police. Ils risquaient d'ailleurs d'y rester encore un moment puisque des tigres tournent autour d'eux après la mort d'un bébé tigre pris dans un piège. Un autre homme a lui perdu la vie dans cette mésaventure.

Dimanche, quatre tigres tournaient toujours autour de l'arbre où s'étaient réfugiés les cinq hommes. Les secours pourraient mettre encore deux ou trois jours à les délivrer, a précisé la police.

Les confrontations entre l'homme et les animaux sauvages sont de plus en plus nombreuses en Indonésie, à mesure que la déforestation réduit l'habitat de ces derniers. Mais au final, ce sont généralement les animaux qui sont les victimes en cas de combats.

Les hommes étaient entrés mardi dans une partie reculée du Parc national du Mont Leuser, dans le nord de l'île de Sumatra, pour chercher du bois à encens très rare, a précisé le chef de la police locale, Dicky Sondani. "Ce bois vaut très cher (...), mais ils prennent des risques, car ils doivent aller dans les parties les plus reculées du parc, où il y a beaucoup d'éléphants et de tigres", a-t-il poursuivi.

Les hommes ont alors mis en place des pièges pour attraper des cerfs ou des antilopes afin de pouvoir se nourrir, mais c'est un bébé tigre qui est tombé dans un des pièges et a été tué, a-t-il raconté.

Tué par les tigres

Les tigres adultes ont ensuite attaqué les hommes, et tué l'un d'eux, âgé de 28 ans. Les autres se sont immédiatement réfugiés dans un arbre. Une trentaine de personnes, dont des policiers et des soldats, sont partis aller les secourir depuis samedi, après que des villageois ont signalé le cas.

"Si les tigres sont toujours là, il faudra les abattre ou les endormir pour délivrer les hommes", a expliqué M. Sondani.

L'écosystème de Leuser abrite 5800 des 6600 derniers ourangs-outans de Sumatra, ainsi que des éléphants et des tigres. La plupart de ces animaux sont menacés par l'exploitation forestière et la déforestation pour les plantations d'huile de palme. Il ne resterait qu'entre 400 et 500 tigres de Sumatra à l'état sauvage.

/SERVICE


Actualisé le