Les trois religieux enlevés au Cameroun en avril ont été libérés

Les deux prêtres italiens et la religieuse canadienne enlevés début avril dans le nord du Cameroun ont été libérés la nuit dernière, a constaté un journaliste de l'AFP. Ils ont quitté l'aéroport de Maroua (nord) à bord d'un avion militaire dans la matinée.

Les trois otages "ont été libérés cette nuit vers deux heures. Nos militaires les ont récupérés dans un village près d'Amchidé", localité camerounaise située à la frontière du Nigeria, pays où ils étaient retenus, a indiqué une source sécuritaire camerounaise.

"Nous avons passé une semaine au Nigeria dans le cadre des négociations. Finalement, ils nous ont été remis dans la nuit", a expliqué sans plus de détails à l'AFP une source militaire sous le couvert de l'anonymat.

Joint par téléphone, le ministre camerounais des Communications Issa Tchiroma Bakary a confirmé la nouvelle: "Ils sont en bonne santé. Ils sont maintenant dans un avion pour Yaoundé", a-t-il dit. Dimanche matin, des militaires du Bataillon d'intervention rapide (BIR) camerounais et un hélicoptère militaire étaient stationnés à l'aéroport de Maroua.

Attribué à Boko Haram

Les trois religieux avaient été enlevés début avril par des hommes armés dans leur paroisse de Tchéré, à 20 kilomètres environ de Maroua (800 kilomètres au nord de Yaoundé), la capitale de la région de l'Extrême-Nord.

Les enlèvements n'ont pas été revendiqués, mais les forces de sécurité camerounaises les ont rapidement attribués aux islamistes armés nigérians de Boko Haram.

En février 2013, la secte avait enlevé dans le nord du Cameroun sept membres d'une famille française, libérés en avril suivant. En novembre dernier, un prêtre français, le père Georges Vandenbeusch, avait été enlevé par un groupe inconnu et libéré un mois et demi plus tard.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus