Les rebelles annoncent un accord sur l'échange de prisonniers

Les autorités ukrainiennes et les rebelles prorusses de l'Est du pays ont annoncé avoir conclu un accord pour procéder prochainement à un échange de plusieurs centaines de prisonniers. L'accord a été trouvé la veille lors des négociations à Minsk, en Biélorussie.

"Il y a un accord préliminaire pour échanger 225 séparatistes contre 150 Ukrainiens", a indiqué un haut responsable des services ukrainiens de sécurité, Markian Loubkivski.

"Nous avons tout préparé pour que cela se passe ces prochains jours", a ajouté M. Loubkivski. Selon lui, les rebelles détiennent au total plus de 680 Ukrainiens. "Nous espérons" qu'une fois ce grand échange fait, "d'autres pourraient suivre", a-t-il ajouté.

Un négociateur séparatiste, Vladislav Deïnego, a confirmé l'échange. "Nous allons récupérer 225 hommes en échange de 150 des leurs", a-t-il dit. Si cet échange se réalise, seuls "plusieurs dizaines" de rebelles resteront entre les mains des autorités ukrainiennes, a précisé une source au sein des forces de l'ordre ukrainiennes.

Les informations sur cet échange, le plus important depuis le début des hostilités en avril, avaient été annoncées plus tôt dans la journée par deux autres responsables séparatistes.

Un d'eux, Igor Plotnitski, cité par l'agence russe Ria-Novosti, avait cependant évoqué des chiffres inverses, c'est-à-dire que 225 Ukrainiens allaient être échangés contre 150 rebelles, selon l'agence russe Ria-Novosti.

Négociations difficiles

L'accord sur l'échange paraît être le seul résultat tangible des négociations qui ont duré la veille plus de cinq heures à Minsk entre Kiev et les rebelles. La Russie y participait aussi, ainsi que l'OSCE, pour relancer le processus de paix dans ce conflit armé qui a fait plus de 4700 morts depuis son début en avril.

A la sortie des discussions, les émissaires des rebelles ont fait état de négociations "difficiles". Ils ont ajouté qu'aucune date n'avait été fixée pour la prochaine rencontre, alors qu'il avait initialement été annoncé que les négociations se tiendraient également vendredi.

Par visio-conférence

Le "président" de la République autoproclamée de Donetsk (DNR) Alexandre Zakhartchenko a indiqué que les pourparlers se poursuivaient via des visio-conférences entre les protagonistes.

Il a par ailleurs accusé Kiev de chercher à "faire échouer les négociations de paix" et de préparer une "offensive majeure" sur la zone sous contrôle séparatiste.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes