Les Palestiniens se réconcilient au grand dam d'Israël

Les Palestiniens ont convenu mercredi de constituer un gouvernement d'union d'ici fin mai pour mettre fin à leur division politique. Cette réconciliation a provoqué une grande joie dans la bande de Gaza, mais a contrarié Israël au moment où le processus de paix s'est enlisé.

Un accord a été conclu sur la constitution d'un gouvernement de personnalités indépendantes dirigé par le président Mahmoud Abbas d'ici cinq semaines. Il a été signé tôt mercredi matin à Gaza, ont annoncé dans l'après-midi lors d'une conférence de presse commune le mouvement islamiste Hamas et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Peu après, des milliers de personnes sont spontanément descendues dans les rues de Gaza, ainsi que dans les principales agglomérations et les camps de réfugiés de l'enclave palestinienne. Certains ont brandi des drapeaux en criant: "Unité palestinienne !"

Plus tard, l'aviation israélienne a effectué une frappe sur le nord de Gaza, à Beit Lahiya. Six civils palestiniens ont été blessés, dont un très grièvement, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas.

Dans un bref communiqué, l'armée israélienne a confirmé avoir conduit "une opération de contre-terrorisme" dans le nord de l'enclave. Elle a reconnu avoir manqué sa cible.

Préparer des élections

Aux termes de l'accord de réconciliation, le nouveau gouvernement, constitué de technocrates, aura pour mission de "préparer des élections législatives et présidentielles". Celles-ci auront lieu six mois après que le Parlement aura voté la confiance au gouvernement", précise le communiqué.

Les dernières législatives dans les Territoires palestiniens datent de 2006: elles avaient été gagnées par le Hamas. La dernière présidentielle a été remportée par M. Abbas en 2005.

Israël mécontent

Le Premier ministre israélien n'a pas tardé à réagir. Il a demandé au président Mahmoud Abbas de choisir entre la paix avec Israël et la paix avec le Hamas. "On peut avoir l'une mais pas l'autre. J'espère qu'il choisira la paix. Il ne l'a pas fait jusqu'à présent", a déclaré Benjamin Netanyahu.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes