Le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles a été inculpé

Le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche, a été inculpé en Belgique pour "assassinat dans un contexte terroriste". Il a été placé sous mandat d'arrêt, a indiqué mercredi le parquet fédéral belge dans un communiqué.

La France, où il a été arrêté, l'a livré mardi à la Belgique. Son inculpation lui a été notifiée après son audition par l'unité anti-terroriste de la police fédérale judiciaire de Bruxelles et par un juge d'instruction.

Lors de ses auditions mardi et mercredi en Belgique, il a refusé de passer aux aveux.

"Nous demandons l'écartement du dossier des enquêteurs qui violent la loi et organisent" des fuites dans la presse belge, avait déclaré mardi son avocat Sébastien Courtoy.

Arrestation récemment

Mehdi Nemmouche a été incarcéré dans une prison du nord-ouest du pays. Il doit comparaître lundi devant la chambre du conseil de Bruxelles qui devra confirmer ou non son mandat d'arrêt. Une reconstitution pourrait être organisée la semaine prochaine, mais il a fait savoir qu'il refuserait d'y participer, selon la RTBF.

La Cour de cassation française a donné son feu vert mercredi dernier à son extradition, une décision sans surprise parce qu'il avait déjà renoncé à son recours. Ses avocats lui avaient déconseillé d'aller devant la Cour de cassation. Le tueur présumé était écroué en France depuis le 4 juin, à la maison d'arrêt de Bois-d'Arcy dans les Yvelines.

La remise à la Belgique n'est pas une extradition au sens juridique du terme: elle relève d'un mandat d'arrêt européen, qui permet depuis 2002 aux États membres de l'UE de remettre leurs ressortissants à leurs partenaires.

Quatre victimes

Français d'origine algérienne, Medhi Nemmouche, 29 ans, est soupçonné d'avoir abattu quatre personnes le 24 mai dans le musée juif de Bruxelles.

Arrêté à Marseille à sa descente d'un autocar en provenance de Bruxelles, il avait été trouvé en possession d'un fusil d'assaut Kalachnikov et d'un revolver semblables à ceux utilisés dans l'attaque, ainsi que d'une caméra portative.

Né à Roubaix (Nord), Medhi Nemmouche a déjà été condamné sept fois en France, notamment pour braquage. Il a passé sept ans en prison, où il a été repéré lors d'un dernier séjour pour son prosélytisme islamiste, selon des éléments de l'enquête.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus