Le tireur présumé de "Libération" en garde à vue

L'auteur présumé des coups de feu tirés lundi dans le hall du quotidien "Libération" puis à la Défense a été placé en garde à vue pour des chefs de tentatives d'assassinats, d'enlèvement et de séquestration, a déclaré jeudi le procureur de Paris. Il a évoqué un "complot fasciste".

Interpellé mercredi soir, Abdelhakim Dekhar n'a pas encore pu être entendu par les enquêteurs en raison de son état de santé et les chefs de son éventuelle mise en examen n'ont pas pu lui être notifiés, a ajouté François Molins.

Le tireur présumé, âgé de 48 ans, avait été condamné à quatre ans de prison en 1998 pour son implication dans l'équipée sanglante de Florence Rey et Audry Maupin, qui s'était achevée en octobre 1994 par le décès de trois policiers, d'un chauffeur de taxi et d'Audry Maupin lui-même.

Comateux

Abdelhakim Dekhar a été arrêté à Bois-Colombes, dans les Hauts-de-Seine, près de Paris, mercredi vers 19h00 alors qu'il se trouvait dans une voiture garée dans un parking, sur indication d'un de ses proches. Il était dans un état comateux après avoir semble-t-il absorbé des médicaments, a indiqué une source proche de l'enquête.

Le tireur avait fait part à son ami de son intention de mettre fin à ses jours et a laissé derrière lui des lettres qui mettent en cause le système capitaliste, a dit François Molins.

ADN

"Tous les faits démontrent son implication dans les faits qui lui sont reprochés, imputés depuis plusieurs jours", avait dit auparavant le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

Après avoir fait feu lundi matin dans le hall du quotidien "Libération", blessant grièvement un assistant photographe, il a tiré à La Défense et pris brièvement en otage un automobiliste avant de disparaître.

Il a été confondu par une comparaison de son ADN avec des prélèvements effectués par les enquêteurs sur les scènes de crime.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus