Le tireur de Paris toujours pas identifié

Les traces ADN prélevées par les enquêteurs n'ont pas permis d'identifier le tireur de "Libération" et de La Défense via le fichier des empreintes génétiques. Elles confirment cependant qu'un seul homme a mené les différentes agressions, a-t-on appris mercredi de source proche de l'enquête.

Selon les résultats, le même tireur est à l'origine des fusillades lundi à Paris au siège du journal "Libération" et dans le quartier d'affaires de la Défense, a indiqué le procureur de Nanterre, Robert Gelli. Il s'agirait également du même homme qui a pris en otage un automobiliste le même jour vers l'avenue des Champs-Elysées.

L'empreinte génétique était la même sur les cartouches de fusil de chasse retrouvées dans le hall de "Libération", devant la tour de la Société générale, ainsi que sur la portière passager du véhicule dont le conducteur a déposé le tireur sur les Champs-Elysées.

Les deux enquêtes conjointes ouvertes par les Parquets de la capitale française et de Nanterre (ouest de Paris, dont dépend le quartier de la Défense) vont donc être prises en charge par le procureur de Paris "saisi des faits les plus graves commis au siège de 'Libération'", a indiqué Robert Gelli.

Tireur introuvable

D'importants moyens policiers étaient mobilisés mercredi pour retrouver la trace du tireur dont quatre photos, notamment la capture d'une image de vidéosurveillance, ont été diffusées. Pour l'identifier, la police compte aussi sur les centaines de réponses à l'appel à témoins lancé la veille.

La brigade criminelle de la police judiciaire (PJ) a reçu pour l'heure plus de 700 appels téléphoniques. Plus de 270 renseignements sont "en cours d'exploitation", selon la police parisienne. Trois personnes ont été conduites dans des commissariats pour des "vérifications complémentaires", mais aucun de ces contrôles n'a donné lieu à une garde à vue.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes