Le tireur de L.A. voulait tuer d'autres employés de la sécurité

Le tireur qui a ouvert le feu vendredi à l'aéroport de Los Angeles, tuant un agent de sécurité, avait prévu de "tuer de nombreux employés de la TSA", a déclaré le FBI samedi. Il risque la peine capitale.

Une note manuscrite, trouvée dans un sac à l'aéroport, montre en effet que le tueur "avait consciemment décidé de tuer de nombreux employés de la TSA", l'agence de sécurité de l'aéroport, a déclaré samedi le chef du bureau FBI de Los Angeles David Bowdich.

L'auteur de la fusillade devra répondre des charges de meurtre d'un officier fédéral et de violences, a annoncé de son côté le procureur Andre Birotte. Compte tenu des charges retenues, le ministère public pourrait demander la peine capitale contre l'accusé âgé de 23 ans.

Pour le FBI, le suspect "méprise" le gouvernement ainsi que l'agence de sécurité des transports, la TSA.

Le suspect est originaire du New Jersey (nord-est des Etats-Unis). Il a été blessé dans la fusillade. Mais les autorités n'ont pas communiqué son état de santé. En revanche, le "Los Angeles Times" affirme de son côté que l'homme a été atteint par balles à la tête et à la jambe et qu'il a été hospitalisé dans un état grave.

Massacre évité

Unique suspect pour l'instant, le jeune homme a, selon les autorités, ouvert le feu dans le terminal 3 de l'aéroport avec un fusil d'assaut, abattant un agent de la TSA. La victime est le premier collaborateur de la TSA tué en service depuis la création de cet organisme après les attentats du 11-Septembre 2001.

En hommage à l'agent tué, le maire de Los Angeles Eric Garcetti a ordonné que les drapeaux des bâtiments officiels de la ville soient mis en berne. Selon lui, le tireur "avait plus de 100 cartouches, qui auraient littéralement pu tuer toutes les personnes qui se trouvaient dans le terminal", a-t-il déclaré.

Alarme par SMS

Le chef de la police locale, Allen Cummings, a dit avoir été contacté avant la fusillade par le père du tireur, qui avait été alarmé par un SMS inquiétant envoyé à son autre fils. Mais il n'a pas précisé le contenu du texto.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes