Le suspense continue sur une candidature de Mario Monti

Le président sortant du Conseil italien Mario Monti devrait mettre fin ce dimanche aux spéculations sur le rôle qu'il souhaite jouer lors des élections législatives anticipées du 24 et 25 février. Le technocrate est poussé par ses partenaires européens, les milieux d'affaires et l'Eglise.Le président Giorgio Napolitano a dissout samedi en fin d'après-midi les chambres du parlement, ouvrant la voie à des élections anticipées, qui auront probablement lieu les 24 et 25 février. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes