Une école gérée par les Nations unies à nouveau cible de tirs

Au moins 40 personnes ont été tuées dimanche dans le sud de la bande de Gaza. Un raid israélien a notamment ciblé une nouvelle fois une école gérée par l'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA). Cet acte a soulevé colère et indignation.

L'école gérée par l'UNRWA à Rafah accueille environ 3000 personnes. Ce raid a fait au moins dix tués et a blessé une trentaine de personnes. L'armée israélienne a reconnu avoir déclenché un tir sur une cible proche de l'école de l'ONU.

"L'armée israélienne a pris pour cible trois terroristes du Jihad islamique montés sur une moto à proximité d'une école de l'UNRWA à Rafah. Les forces de défense d'Israël examinent les conséquences" de cette frappe, a-t-elle dit dans un communiqué.

Le patron de l'UNRWA, le Suisse Pierre Krähenbühl, s'est dit choqué et incrédule.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a lui qualifié ce bombardement de "scandale du point de vue moral et un acte criminel". Les Etats-Unis ont aussi dénoncé ce raid. Une trentaine de Palestiniens ont été tués dans des frappes sur des écoles de l'ONU à Beit Hanoun le 24 juillet et à Jabaliya le 31 juillet.

Troupes "redéployées"

Israël poursuit son opération "Bordure protectrice". Celle-ci a été déclenchée le 8 juillet pour tenter de faire cesser les tirs de roquettes contre son territoire et détruire les tunnels permettant au Hamas d'intervenir sur le sol israélien.

L'armée israélienne a toutefois confirmé pour la première fois officiellement dimanche avoir entrepris de retirer un certain nombre de troupes, sans préciser combien. Elle en redéploie toutefois d'autres à l'intérieur de la bande de Gaza.

"Aucune concession"

Israël a rejeté samedi toute concession à une organisation selon lui aussi peu digne de confiance que le Hamas. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, comme le Hamas, ont affirmé leur résolution à poursuivre le combat.

Selon l'armée israélienne, plus de 50 roquettes palestiniennes ont été tirées dimanche et 84 samedi sur Israël, à partir de Gaza. Par ailleurs, une cache de 150 obus de mortiers a été découverte par les soldats israéliens dans le sud de la bande de Gaza, indique un communiqué de l'armée.

Plus de 30 tunnels et des dizaines de puits d'accès ont été découverts, selon l'armée.

Dans la nuit, elle a annoncé que le soldat Hadar Goldin, porté disparu vendredi matin après une attaque du Hamas dans le secteur de Rafah, avait été tué au combat. Israël avait accusé dans un premier temps le Hamas de l'avoir enlevé. Il a été enterré dimanche en présence d'une foule nombreuse.

"Désastre sanitaire"

Un "désastre sanitaire de grande ampleur" est en train de se produire dans la bande de Gaza, dont les 1,8 million d'habitants sont pris au piège des combats sur un tout petit territoire, s'est de son côté alarmée l'ONU.

Au total, la guerre a fait plus de 1760 tués, dont au moins 110 samedi, et 9320 blessés côté palestinien. Côté israélien, près de 70 personnes dont trois civils ont été tués.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus