Le PAM reprend ses distributions aux réfugiés syriens

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a repris vendredi son aide alimentaire à 1,7 million de réfugiés syriens en Jordanie, au Liban, en Turquie et en Egypte. L'agence de l'ONU a reçu en effet 21,5 millions de dollars en réponse à son appel urgent lancé mercredi.

"Nous allons utiliser immédiatement cet argent pour continuer notre aide aux réfugiés", a affirmé à l'ats une porte-parole du PAM Elisabeth Byrs. Après avoir suspendu la distribution de coupons alimentaires lundi, le PAM a demandé 64 millions de dollars pour couvrir les besoins les plus urgents en lançant un appel au public.

En 24 heures, plus de dix mille individus, organisations et gouvernements ont versé 21,5 millions. La campagne de récolte de fonds a été prolongée jusqu'à samedi avec le soutien d'un chanteur Aloe Blacc.

"Nous espérons que l'argent va continuer d'arriver. Il nous faut 353 millions de dollars pour les trois prochains mois, jusqu'à fin février, pour notre aide en Syrie et dans les pays voisins", a affirmé Mme Byrs.

Appel couvert seulement à 47%

Le PAM avait demandé pour l'année 2014 un milliard de dollars pour aider 1,7 million de réfugiés syriens et près de 4 millions de déplacés et résidents en Syrie. Cet appel est financé seulement à hauteur de 47%, a déploré la porte-parole.

"Nous avons alerté plus d'une fois. A l'intérieur de la Syrie, nous avons les fonds suffisants seulement jusqu'à fin janvier, grâce à une contribution supplémentaire de 125 millions de dollars des Etats-Unis en novembre. Mais cette contribution est déjà engloutie", a indiqué Mme Byrs. Le PAM doit trouver 35 millions de dollars chaque semaine pour poursuivre son aide.

"Un ordre d'exécution"

La suspension de l'aide alimentaire "se rapproche d'un ordre d'exécution pour faire mourir de faim 1,7 million de personnes, particulièrement pendant une période hivernale dure", a affirmé vendredi le président de la coalition nationale syrienne, Hadi al-Bahra, lors d'une conférence de presse à Copenhague.

"60% d'entre elles sont des femmes et des enfants, et en tant que Syriens, nous ne comprenons pas comment la communauté internationale peut laisser 1,7 million de personnes mourir de faim sous ses yeux", a-t-il ajouté, ému.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus