Les deux lauréats du Nobel de la paix félicités à travers le monde

Le Pakistan et l'Inde ont chacun félicité vendredi leur lauréat respectif du prix Nobel de la paix attribué le même jour. Plusieurs pays, dont la Suisse, l'UE et l'ONU se sont joints aussi à ces félicitations pour l'adolescente pakistanaise Malala, rescapée des balles des talibans, et l'Indien Kailash Satyarthi.

"Fierté nationale", "exemple pour la jeunesse", "preuve que le Pakistan n'est pas terroriste": le "pays des purs" s'est congratulé du prix Nobel de la Paix décerné à Malala Yousafzaï, même si la jeune icône n'y fait pas l'unanimité partout.

A Islamabad, l'annonce du prix Nobel de Malala a été flashée par des chaînes d'info en continue plus habituées d'ordinaire à aligner des bilans d'attentats ou des soubresauts politico-militaires.

Dès l'annonce du prix, le Premier ministre pakistanais a envoyé un SMS à Malala, qui vit en Grande-Bretagne, pour la "féliciter". "Elle remplit de fierté le Pakistan et les Pakistanais" par "sa réussite inédite et inégalée", a-t-il déclaré dans un communiqué diffusé par ses services. Selon lui, "les garçons et filles du monde entier devraient prendre exemple sur son combat et son engagement".

Hommage en Inde et à l'ONU

Le Premier ministre indien Narendra Modi a pour sa part félicité son concitoyen Kailash Satyarthi. "Toute la nation est fière de cette réussite capitale", a dit le chef de gouvernement indien.

Réaction aussi aux Nations unies. "Avec son courage et sa détermination, Malala révèle ce que les terroristes redoutent le plus: une fille en possession d'un livre", a estimé le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. "Par le simple fait d'aller à l'école, (elle) est devenue un professeur mondial".

L'Union européenne (UE) a elle estimé que cette double distinction était "une victoire pour des millions d'enfants".

La joie de Didier Burkhalter

Le président de la Confédération Didier Burkhalter a aussi officiellement réagi dans un communiqué. Il a exprimé sa joie pour la remise du Nobel de la paix à des défenseurs des droits des enfants. Il voit dans cette distinction "un appel à tous les êtres humains de prendre en compte les besoins des jeunes et de s'engager pour que ces jeunes puissent avoir une perspective d'avenir".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus