Le Navy Seal qui a tué Ben Laden sort de l'anonymat

Un ex-soldat des "Navy Seal", les troupes d'élite américaines normalement soumises au secret le plus strict, est sorti de l'ombre jeudi. Il a révélé avoir tué Oussama ben Laden, mais sa version est contestée. Il s'est attiré immédiatement des menaces de mort de jihadistes.

Robert O'Neill, 38 ans, a affirmé au "Washington Post" avoir tué le chef d'Al-Qaïda en le touchant d'une balle en pleine tête le 2 mai 2011 lors d'un raid héliporté à Abbottabad, au Pakistan. Des jihadistes ont aussitôt lancé des menaces de mort contre lui, a révélé l'organisme de veille sur Internet SITE.

Des photos de l'ex-soldat ont été diffusées sur Twitter et sur le forum des jihadistes al-Minbar, a indiqué SITE. Elles sont accompagnées de messages en arabe et en anglais appelant des loups solitaires à venger la mort du chef d'Al-Qaïda,

L'ancien soldat d'élite a indiqué au quotidien avoir décidé de donner son nom après une fuite orchestrée par SOFREP, un site Internet d'anciens Seals. Cette fuite était elle-même une réponse de protestation à la diffusion sur Fox News les 11 et 12 novembre, du documentaire intitulé "The Man who Killed Usama Ben Laden" ("L'homme qui a tué Oussama ben Laden") dans lequel il se dévoile.

En racontant le raid au "Washington Post", ce natif du Montana, décoré à de multiples reprises, a indiqué que deux autres soldats avaient tiré des coups de feu.

En deuxième position

Il se trouvait en deuxième position à la tête du commando lors de l'assaut contre la chambre de Ben Laden, a-t-il dit. Le chef d'Al-Qaïda est brièvement apparu à la porte, mais le soldat en tête a apparemment manqué son tir.

L'ex-soldat a précisé qu'il pouvait clairement identifier le leader terroriste avec ses lunettes de vision de nuit, malgré l'obscurité, et a tiré. Il a ajouté qu'il était évident que Ben Laden était mort, car son crâne a éclaté. Selon le quotidien, deux membres du commando ont confirmé l'identité de l'ex-soldat.

Mais cette version est contestée par une personne proche d'un autre membre du commando des forces spéciales.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus