La police repousse des manifestants du siège du gouvernement

La police ukrainienne a repoussé lundi des manifestants pro-européens qui bloquaient le siège du gouvernement à Kiev. Les autorités ont affiché leur fermeté face à la rue, éclipsant une ouverture et amorce de dialogue du président Viktor Ianoukovitch.

Le procureur général Viktor Pchonka a appelé les manifestants réunis autour du siège du gouvernement à "ne pas mettre la patience des autorités l'épreuve". Poussés par les forces anti-émeutes, les protestataires ont reculé vers la place de l'Indépendance, coeur de la manifestation. Aucun heurt n'a été constaté.

Bâtiments publics rouverts

La police a confirmé le déblocage de bâtiments publics dans ce quartier, qui abrite aussi l'administration présidentielle et le parlement, en raison de "multiples demandes de citoyens qui ne peuvent pas passer ou rentrer chez eux".

Les barricades et tentes qui avaient été dressées dans ces zones doivent être démontées par les services communaux sous surveillance policière, a expliqué un porte-parole des forces de l'ordre.

"Nous manifestons pacifiquement", a réagi le député d'opposition Igor Chvaïka. "Mais si le président et la police dépassent les bornes, nous répondrons en conséquence", a-t-il prévenu.

Plus tôt dans la journée, la tension était montée avec l'arrivée d'un grand nombre de policiers anti-émeutes.

Selon une porte-parole du parti Batkivchtchina de l'opposante Ioulia Timochenko, des hommes armés et masqués ont par ailleurs fait irruption au siège du parti et dérobé des serveurs informatiques. La police a démenti toute implication dans cette opération. Le site internet de Batkivchtchina était néanmoins inaccessible.

Ouverture de Ianoukovitch

Et le vice-président américain Joe Biden a signifié au président Ianoukovitch sa "profonde inquiétude" sur une possible flambée de violence en Ukraine, a annoncé la Maison Blanche.

Viktor Ianoukovitch a de son côté accepté l'idée de pourparlers avec l'opposition afin de trouver une sortie à la crise politique que traverse le pays depuis son refus d'un rapprochement avec l'UE. Les principaux courants de l'opposition n'ont pas encore exprimé de réponse unitaire à cette proposition.

Au lendemain d'une manifestation réunissant des centaines de milliers de personnes à Kiev et alors que des centaines de personnes restaient dans la rue malgré de fortes chutes de neige, le chef de l'Etat a annoncé une rencontre mardi avec les trois ex-présidents du pays.

Léonid Kravtchouk, Léonid Koutchma et Viktor Iouchtchenko avaient apporté la semaine dernière leur soutien au mouvement.

Cette rencontre doit poser les bases des pourparlers réunissant pouvoir et opposition. Elle doit coïncider avec l'arrivée à Kiev de la cheffe de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, pour une mission de conciliation.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus