La justice turque autorise un couple à nommer sa fille "Kurdistan"

La plus haute juridiction turque a autorisé samedi un couple kurde à nommer leur fille "Kurdistan", a rapporté l'agence de presse Dogan. L'emploi de ce mot a été prohibé durant de nombreuses années en Turquie car jugé séditieux.

La 18e chambre de la Cour de cassation a cassé une décision d'un tribunal de première instance de Hilvan, dans la province de Sanliurfa (sud-est), qui avait refusé à Yunus et Elif Toprak le droit de nommer leur fille Kurdistan au motif qu'un tel nom constituait une "offense à la société", selon Dogan.

Le tribunal avait imposé que la petite fille, née en août 2011, porte le nom de Helin, répandu dans la région.

La Cour de cassation a cassé le jugement au motif que "la loi prévoit que le droit de donner un nom à un enfant revient au père et à la mère" et que "si le nom a des origines étrangères, il n'est pas nécessaire de le changer", a indiqué l'agence.

Terme tabou

Le terme de Kurdistan a durant de nombreuses années été tabou en Turquie, les autorités estimant que son emploi était l'expression d'un soutien aux rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et à l'idée d'autonomie ou d'indépendance des régions peuplées de kurdes dans le sud-est de la Turquie.

L'emploi de ce mot dans des manuels scolaires, cartes ou documents officiels de pays étrangers a souvent donné lieu à des controverses diplomatiques avec ces pays.

/SERVICE


Actualisé le