La crise du rouble incite Loukachenko à remanier le gouvernement

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a nommé son chef de cabinet Andreï Kobiakov au poste de Premier ministre et a limogé plusieurs membres du gouvernement ainsi que le gouverneur de la Banque centrale, a rapporté samedi son service de presse. Ce remaniement, lié à la chute du rouble, est sans précédent depuis 2010.

Dans ce contexte, la personnalité d'Andreï Kobiakov a été préférée à celle de l'ancien Premier ministre, Mikhail Myasnikovich, en fonction depuis 2010. Les ministres de l'Economie et de l'Industrie figurent également parmi les personnes limogées.

Cette annonce a été précédée de mesures protectionnistes dues à la crise du rouble en Russie, principal partenaire commercial et allié de Minsk. Face à cette crise, la banque centrale biélorusse a imposé une taxe "temporaire" de 30 % sur tous les achats de devises étrangères.

Même si le rouble biélorusse n'est pas officiellement lié à la devise russe, le pays reste très sensible à toutes les secousses dans l'économie russe frappée par les sanctions occidentales et la chute des prix de pétrole.

Remplacement du rouble

Il y a quelques mois, Alexandre Loukachenko, président au pouvoir depuis 1994, avait par ailleurs annoncé qu'il changerait de gouvernement si ses objectifs économiques n'étaient pas atteints.

Le 18 décembre dernier, il a demandé que les transactions avec la Russie s'effectuent en dollars en raison du plongeon du rouble, qui a perdu 40 % face à la monnaie américaine en raison des sanctions occidentales liées à la crise en Ukraine. La Biélorussie effectuait jusqu'alors 92 % de ses transactions en roubles.

Nouvelle politique économique nécessaire

Alexandre Loukachenko "ne va pas se mettre aux réformes", a déclaré un analyste politique, Alexeï Korol.

"Il faut dire honnêtement que l'économie traverse une crise et qu'il faut élaborer une nouvelle politique économique", a souligné de son côté l'ancien président de la Banque centrale, Stanivslav Bogdankevitch.

Mais en nommant Andreï Kobiakov, un "fonctionnaire obéissant" au poste de Premier ministre, Alexandre Loukachenko laisse entendre qu'il "n'est pas disposé à entreprendre des réformes", a-t-il également dit.

Le président a reconnu lui aussi que l'économie biélorusse avait subi un coup dur à cause des problèmes économiques en Russie, ce pays voisin absorbant 40 % des exportations biélorusses.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes