Ebola: l'OMS prévoit une hausse exponentielle des cas au Liberia

L'épidémie d'Ebola risque de continuer sa flambée: des milliers de nouveaux cas sont attendus en Afrique de l'Ouest, a averti lundi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Sa croissance pourrait être "exponentielle".

Alors que l'épidémie a déjà fait plus de 2000 morts depuis le début de l'année au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée, le pire pourrait être encore à venir. "Plusieurs milliers de nouveaux cas d'Ebola sont attendus dans les trois prochaines semaines au Liberia", le pays le plus touché, a affirmé l'OMS.

L'organisation a dit s'attendre à une "croissance exponentielle" dans les pays où il y a une transmission intense du virus.

Selon le bilan de l'organisation en date du 5 septembre, près de 4000 personnes ont déjà été infectées, dont 2097 sont mortes dans les trois pays les plus touchés.

Signe de l'inquiétude internationale: deux jours après le déblocage par l'UE de 140 millions d'euros, le président américain Barack Obama a annoncé dimanche que les Etats-Unis allaient mobiliser leurs moyens militaires pour aider à lutter contre une épidémie "hors de contrôle".

Stratégie africaine

L'Union africaine (UA) s'est elle aussi impliquée: elle s'est réunie lundi à Addis Abeba pour définir une stratégie africaine. Il a été "décidé d'exhorter tous les pays membres à lever toutes les interdictions de voyage, afin que les gens puissent se déplacer et faire du commerce", a déclaré la présidente de la Commission de l'UA, Nkosazana Dlamini-Zuma.

Les mesures de fermetures des frontières ne font qu'étrangler un peu plus ces pays déjà fragiles et compliquent l'action humanitaire. Onze groupes internationaux présents en Afrique de l'Ouest ont d'ailleurs appelé lundi à lever "toute restriction aux voyages".

Besoins d'investissements

Carlos Lopes, secrétaire exécutif de la Commission économique de l'ONU pour l'Afrique, a de son côté estimé que l'épidémie allait coûter "plusieurs points de PIB" à la Guinée, la Sierra Leone et au Liberia, des pays parmi les plus pauvres du monde.

On ne peut s'attaquer à Ebola qu'avec des investissements massifs", a-t-il insisté. L'ONU estime que 600 millions de dollars sont nécessaires immédiatement pour faire face à l'épidémie.

Mustapha Kaloko, Commissaire de l'UA aux Affaires sociales, a annoncé la mise sur pied d'une mission africaine d'aide contre l'épidémie en Afrique de l'Ouest. Elle sera composée de "100 membres du personnel médical".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes