L'offensive israélienne sur Gaza fait près de 50 morts samedi

L'offensive israélienne sur l'enclave palestinienne de Gaza a connu l'une de ses journées les plus sanglantes samedi. Près de 50 Palestiniens ont été tués, malgré les appels de la communauté internationale à un cessez-le-feu. En Europe, des milliers de personnes sont descendues dans la rue en soutien à la population palestinienne.

Au moins 46 Palestiniens ont péri dans la bande de Gaza, portant à 342 morts et 2400 blessés le bilan des bombardements israéliens depuis le 8 juillet. Au moins 73 mineurs figurent parmi les tués, selon l'UNICEF.

D'après le Centre palestinien pour les droits de l'Homme, basé à Gaza, les civils représentent plus de 80% des victimes de l'offensive lancée par Israël pour faire cesser les tirs de roquettes du Hamas, qui contrôle l'enclave sous blocus israélien depuis des années.

Dans le nord de la bande de Gaza, cinq membres d'une même famille, dont deux fillettes de deux et six ans, ont notamment péri dans un bombardement, selon le porte-parole des services des urgences Achraf al-Qoudra.

Deux soldats israéliens tués

Deux soldats israéliens ont été tués par un commando palestinien qui s'était infiltré en Israël par un tunnel depuis Gaza, a annoncé l'armée. Un Bédouin israélien a par ailleurs été tué par une roquette palestinienne près de Dimona (sud d'Israël).

Un autre civil et un soldat, touché par un "tir ami", ont été tués depuis le début de l'offensive israélienne.

Ane bardé d'explosifs

Quelque 90 roquettes palestiniennes ont touché Israël depuis jeudi. Les troupes israéliennes ont attaqué plus de 240 sites "terroristes" dont dix tunnels et 22 accès. L'armée a affirmé avoir abattu un âne bardé d'explosifs à Rafah (sud).

Israël a annoncé élargir ses opérations terrestres, notamment sur les souterrains, ceux-ci ne pouvant être atteints par les frappes aériennes.

L'armée a demandé aux habitants d'Al-Boureij et Al-Maghazi (centre), Tourkman (nord), Al-Jadida et Chajaya (quartiers de Gaza) d'évacuer leurs domiciles, dans cette petite bande de terre de 362 km2 où s'entassent dans la misère 1,8 million d'âmes.

L'ONU à Gaza a accueilli plus de 50'000 déplacés et craint que ce nombre augmente encore. Sur le plan diplomatique, aucune avancée en vue d'un cessez-le-feu n'a été constatée, malgré des pourparlers sous l'égide de l'Egypte.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus