Irak: au moins 40 morts dans des attentats à la voiture piégée

Une vague de 16 attentats coordonnés a frappé l'Irak lundi matin, faisant au moins 40 morts et près de 190 blessés, a-t-on appris de sources policières et médicales. La plupart des attentats, qui ont débuté vers 07h00 du matin, visaient la communauté chiite du pays.

A Bagdad, dix voitures piégées ont explosé dans huit quartiers différents, dont au moins six à majorité chiite. Les explosions ont fait près de 30 morts et plus de 130 blessés.

Une dixième voiture piégée a explosé à Mahmoudiya, à 30 kilomètres au sud de la capitale, tuant au moins deux personnes et en blessant 25.

Deux voitures piégées ont également explosé dans le centre de Kout, une ville à majorité chiite, à 160 km au sud de Bagdad. Le bilan est d'au moins cinq morts et 35 blessés.

Toujours au sud de la capitale, deux autres attentats à la voiture piégée se sont produits à Samawa, une autre ville chiite, à 280 km de Bagdad, faisant au moins deux morts et des dizaines de blessés.

Et une voiture piégée a explosé à Bassorah, la ville portuaire dans le sud du pays, là aussi à majorité chiite, faisant un mort et six blessés.

Guerre civile relancée?

Au total plus de 760 personnes ont été tuées dans les violences depuis début juillet, et plus de 3000 depuis le début de l'année, selon un bilan établi par l'AFP.

Depuis près de trois mois, les bilans sont repartis à la hausse, regagnant les niveaux de 2008. Le pays sortait alors d'une quasi guerre civile entre sunnites et chiites qui avait fait des dizaines de milliers de victimes en 2006-2007.

Des groupes liés à Al-Qaïda semblent porter en grande partie la responsabilité des récents attentats, commis probablement dans le dessein de relancer la guerre civile, selon les observateurs.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes