Les Kurdes ont repris le plus grand barrage d'Irak aux jihadistes

Les forces kurdes, appuyées par l'aviation américaine, ont repris dimanche le plus grand barrage d'Irak, au nord de Mossoul, aux jihadistes de l'Etat islamique (EI). Ces derniers s'en étaient emparés dix jours plus tôt. Des tribus sunnites contre-attaquaient de leur côté face à l'EI dans l'ouest.

L'Irak est plongé dans le chaos depuis le lancement, le 9 juin, d'une offensive de l'EI au nord de Bagdad. Celle-ci s'est étendue début août à la région autonome du Kurdistan, poussant à la fuite quelque 200'000 personnes, dont une majorité de Yazidis - communauté kurdophone non-musulmane - et de chrétiens.

Les jihadistes sunnites de l'EI, qui sèment également la terreur en Syrie voisine, ont réussi à s'emparer de larges pans du territoire irakien au nord, à l'ouest et à l'est face à une armée en déroute.

"Massacre" à Kocho

Vendredi, les jihadistes étaient entrés dans le village de Kocho, à plus de 150 km au sud-ouest de Mossoul, où ils ont tué "environ 80 personnes", en majorité des Yazidis, selon le responsable irakien Hoshyar Zebari qui dénonce un "massacre".

Kocho se trouve près de la ville de Sinjar, dont les jihadistes se sont emparés le 3 août, jetant sur les routes des milliers de civils, la plupart de la minorité yazidie considérée par les jihadistes comme "hérétique".

Empêcher le recrutement de jihadistes

Devant la percée de l'Etat islamique dans le Kurdistan, la communauté internationale s'est mobilisée pour aider les dizaines de milliers de déplacés vivant dans des camps du nord du pays, souvent dans des conditions déplorables.

Pour tenter de freiner l'avancée des jihadistes, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi une résolution visant à empêcher le recrutement et le financement de jihadistes en Irak et en Syrie.

Indépendance des Kurdes

Alors que les Kurdes ont lancé début juillet un projet de référendum d'indépendance, le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier s'est prononcé dimanche contre "un Etat indépendant des Kurdes", pour ne pas déstabiliser le pays encore davantage.

Dans la province majoritairement sunnite d'al-Anbar, à l'ouest de Bagdad, une coalition de plus d'une vingtaine de tribus, appuyée par les forces de sécurité, poursuivaient de leur côté dimanche leur soulèvement, entamé vendredi, contre les jihadistes qui contrôlent de nombreux secteurs dans cette région.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes