Haiyan dévaste les Philippines rendues inaccessibles aux secours

Les secours peinaient lundi à apporter de l'aide au centre des Philippines, ravagé par un des typhons les plus puissants à avoir jamais touché terre. Le désespoir des rescapés affamés, acculés au pillage, s'accroît. Le typhon devrait progresser vers le nord avant de se dissiper.

L'ampleur des dégâts émergeait peu à peu, quatre jours après le passage de Haiyan, dont les autorités craignent qu'il n'ait causé la mort de milliers de personnes. Des vents dépassant les 300 km/heure et une succession de vagues géantes ont détruit des zones entières, notamment sur les îles de Leyte et Samar.

Très affaibli, le typhon a touché terre lundi matin au Vietnam, où plus de 650'000 personnes avaient été évacuées. Trois personnes étaient portées disparues. A Hanoï, les habitants s'apprêtaient à affronter des pluies violentes et des inondations. Dans les régions côtières, des dizaines de milliers de personnes ont été priées de trouver refuge à l'intérieur des terres.

Charnier à ciel ouvert

Aux Philippines, les secours s'efforçaient d'acheminer tentes, vivres et matériel médical à Tacloban. Cette ville côtière de 220'000 habitants n'est plus qu'un champ de débris et un charnier à ciel ouvert.

Mais leur travail était rendu difficile par les pillages et l'extrême nervosité des habitants affamés. Des magasins d'alimentation et un convoi de la Croix-Rouge ont été attaqués. Des centaines de militaires et de policiers ont été dépêchés sur place lundi pour rétablir l'ordre.

Près de l'aéroport dévasté de Tacloban s'étirait une longue file de rescapés. Ils ont parcouru des kilomètres dans la boue pour parvenir sur les lieux où, espèrent-ils, seront distribués des secours.

Aide internationale

Comme le chaos et la désolation, l'espoir est finalement venu du ciel lundi avec les premiers avions C130 de l'armée américaine, qui se sont posés remplis de vivres et de matériel.

"Nous nous dépêchons d'envoyer des secours essentiels aux enfants, qui sont les premières victimes de cette crise", a déclaré le représentant de l'agence de l'ONU pour l'enfance Tomoo Hozumi. "Mais atteindre les zones les plus touchées est très difficile. Nous travaillons 24 heures sur 24".

Selon l'Unicef, jusqu'à quatre millions d'enfants philippins pourraient être touchés par les conséquences du typhon.

/ATS


Actualisé le