Glissement de terrain: au moins 32 morts et plus de 70 disparus

Les secours recherchaient encore plus de 70 personnes dimanche, deux jours après un glissement de terrain provoqué par des pluies torrentielles sur l'île principale de Java. Au moins 32 personnes ont péri dans cette catastrophe.

Quinze personnes ont été blessées, dont 11 grièvement, tandis que 577 ont dû être relogées dans des habitations provisoires, a précisé le porte-parole de l'Agence nationale de gestion des catastrophes.

La catastrophe a frappé notamment le village de Jemblung, dans le centre de l'île de Java, à environ 450 km à l'est de la capitale Jakarta. Les images diffusées par les médias ont montré un torrent de boue et d'eau dévalant le versant boisé d'une montagne.

Equipements lourds

Les secours ont toutefois reçu dimanche le concours d'équipements lourds. Ils ont pu utiliser des grues et d'autres équipements de levage pour déblyaer les routes menant au site du glissement de terrain.

Samedi, policiers, militaires et volontaires avaient dû travailler à mains nues, ou avec des outils de fortune, pour rechercher d'éventuels survivants et déblayer le secteur.

Quelque 2000 sauveteurs, parmi lesquels des soldats et des volontaires, participaient dimanche aux efforts pour retrouver les victimes. "Nous faisons de notre mieux pour tenter de retrouver ceux qui sont toujours ensevelis", a déclaré le commandant du district militaire de Banjarnegara, Edi Rahmatullah.

Appel à la "vigilance"

Le président Joko Widodo s'est rendu dans la région dimanche pour y rencontrer des survivants. Sur sa page Facebook, il a appelé les Indonésiens "à la vigilance car il y a des centaines de localités où peuvent se produire des coulées de boue".

Les glissements de terrains sont fréquents en Indonésie au moment de la saison des pluies, qui court en général d'octobre à avril. La moitié des quelque 250 millions d'habitants du pays vit dans des zones à risque dans ce vaste archipel, régulièrement meurtri par les catastrophes naturelles. Tremblements de terre et éruptions volcaniques y sont également légion.

Un glissement de terrain meurtrier avait eu lieu en 2007 dans le même secteur, mais les gens ont choisi de continuer à habiter l'endroit, a précisé le porte-parole de l'agence chargée de la gestion des catastrophes naturelles.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes