Fusillade près d'un local néonazi à Athènes, deux morts

Deux personnes ont été tuées et une autre a été grièvement blessée vendredi soir à Athènes par des coups de feu tirés par deux personnes circulant sur une moto, a indiqué la police grecque. Les faits se sont produits devant un local du parti néonazi Aube dorée dans la banlieue ouest d'Athènes.

La police n'était pas en mesure pour l'heure de donner davantage d'informations sur l'identité des victimes, âgées respectivement de 22 et 25 ans. Toutefois, certains médias locaux affirmaient que les trois hommes étaient des membres d'Aube dorée. Selon la chaîne de télévision grecque Mega, le parti avait prévu une réunion dans la soirée dans ce local.

Les assassins, qui sont recherchés par la police antiterroriste, ont garé leur moto à proximité du local du parti avant de se diriger à pied vers leurs cibles et de tirer sur elles, à une distance de moins d'un mètre. Ils ont ensuite pris la fuite sur cette même moto, ont ajouté des sources policières.

Un troisième jeune homme a été blessé et transporté dans un hôpital, où il devait être opéré, ont précisé les mêmes sources.

Aube dorée s'en prend à Samaras

Alors que des policiers patrouillaient dans les rues avoisinantes en fin de soirée, une cinquantaine de sympathisants ou de militants d'Aube dorée se sont dispersés à l'issue d'un bref rassemblement sur les lieux du drame, a constaté l'AFP.

"On ne va pas laisser le pays devenir un terrain de règlements de comptes", a réagi le ministre grec de l'Ordre public Nikos Dendias. De son côté, le porte-parole du gouvernement, Simos Kedikoglou, a affirmé que "les assassins seront punis d'une manière implacable".

"Ce crime est imputable au gouvernement antigrec de (Antonis) Samaras, qui a laissé des terroristes incontrôlables assassiner des jeunes gens de sang-froid", a de son côté communiqué Aube dorée, faisant référence au Premier ministre.

L'incident intervient quelques semaines après l'inculpation de six députés d'Aube dorée pour participation à "une organisation criminelle" dans le cadre d'une offensive contre ce parti. Celle-ci avait été lancée après la mort d'un rappeur antifasciste par un membre de ce parti néonazi.

/SERVICE


Actualisé le