France: défilés contestataires un an après l'élection de Hollande

Un rassemblement contre l'austérité de la gauche radicale à Paris et des défilés des opposants au mariage gay, qui ne désarment pas malgré l'adoption de la loi, sont prévus dimanche. Ces manifestations interviennent alors que François Hollande s'apprête à fêter lundi le premier anniversaire de son élection à la présidence.Les partisans du Front de gauche (FG) menés par le tribun de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon organisent une "marche citoyenne" à Paris, présentée comme une démonstration de force contre "l'austérité, la finance et pour une VIe République".Le coprésident du Front de gauche a éreinté une nouvelle fois le chef de l'Etat dimanche, le considérant comme "l'une des causes de la crise, comme Mme Merkel et les autres dirigeants européens qui ont fait le choix de l'austérité"."Je pense qu'on va arriver à être 100'000", a déclaré le député européen. L'expression "coup de balai" employée par l'ancien candidat FG à la présidentielle avait créé la polémique, refroidissant plusieurs personnalités qui auraient pu être tentées de battre de le pavé parisien.Pas s'avouer vaincusParallèlement, les opposants à la loi ouvrant le droit au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels manifestent à Paris et dans plusieurs grandes villes de France.Malgré le vote définitif de la loi et les sondages indiquant que deux tiers des Français sont opposés à la poursuite de la contestation, les organisateurs de la "Manif pour tous" ne veulent pas s'avouer vaincus. Samedi, un millier d'entre eux ont ainsi défilé à Strasbourg.Chômage et récessionLe chef de l'Etat "célébrera" lundi sans tambour ni trompette sa victoire le 6 mai 2012 contre l'ancien président Nicolas Sarkozy. M. Hollande et son Premier ministre Jean-Marc Ayrault prévoient de réunir un séminaire de travail pour préparer les "mois qui viennent" selon la porte-parole du gouvernement.Thèmes abordés: le redressement des comptes publics, le soutien à l'activité économique, la lutte contre le chômage, mais aussi l'accès au logement, à la santé et la question des retraites. Avec près de trois quart des Français se déclarant "mécontents", François Hollande est devenu le président le plus impopulaire au terme d'un an de mandat. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes