Face au chaos, le Parlement souhaite une intervention étrangère

Le Parlement libyen s'est prononcé mercredi à la majorité des voix en faveur d'une intervention étrangère pour protéger les civils dans le pays, a annoncé un député. Les combats meurtriers entre milices rivales, depuis la chute de Khadafi, ont plongé le pays dans le chaos.

Le Parlement, réuni à Tobrouk, a adopté "par 111 voix sur 124 députés présents une résolution appelant la communauté internationale à intervenir rapidement pour protéger les civils en Libye, notamment à Tripoli et à Benghazi (est)", a déclaré à l'AFP l'élu Abou Bakr Biira.

"La communauté internationale se doit d'intervenir immédiatement pour assurer la protection des civils", a-t-il ajouté en citant le texte de la résolution.

Il n'a pas donné de détails sur l'intervention étrangère attendue par le Parlement issu des élections du 25 juin, qui s'est installé à Tobrouk, loin de la capitale en proie aux violences.

La Libye est le théâtre depuis la mi-juillet d'affrontements meurtriers entre diverses milices à Tripoli et à Benghazi. Signe de l'anarchie qui règne, le chef de la police de Tripoli, le colonel Mohamed al-Souissi, a été assassiné mardi par des hommes armés et cagoulés qui ont enlevé ses deux gardes du corps.

En l'absence d'une armée et d'une police régulières bien entraînées, les autorités ne sont jamais parvenues à contrôler les dizaines de milices composées d'ex-insurgés qui font la loi dans le pays depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

/ATS


Actualisé le