Egypte: sept tués dans des heurts

Au moins sept personnes ont été tuées samedi en Egypte dans des manifestations rivales et un attentat à la voiture piégée a fait une dizaine de blessés. Ces événements ont coïncidé avec le troisième anniversaire du déclenchement de la révolution qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir.

Des milliers de personnes se sont retrouvées sur la place Tahrir du Caire pour apporter leur soutien au pouvoir dirigé de facto par l'armée. De façon inédite, côte à côte, des opposants, libéraux et islamistes ont conspué les militaires.

Des milliers de personnes brandissaient des portraits du général Abdel Fattah al-Sissi, chef de l'armée et nouvel homme fort de l'Egypte.

A l'appel des partisans du président déchu le 3 juillet dernier Mohamed Morsi et des mouvements de la jeunesse, fer de lance de la révolte de 2011, des centaines de manifestants ont tenté de défiler dans le centre-ville. La police les a dispersés à coups de grenades lacrymogènes et de tirs de fusils à pompe.

Les pro-Morsi ont appelé à lancer samedi 18 jours de manifestations "pacifiques". La révolte de 2011 avait aussi coûté la vie à quelque 850 personnes.

Armée au pouvoir

Aussitôt après son départ, l'armée avait pris les rênes du pouvoir, avant de les remettre à l'islamiste Morsi, élu en juin 2012. Mais un an plus tard, des millions d'Egyptiens descendaient dans les rues pour exiger son départ, l'accusant de vouloir islamiser la société à marche forcée.

Le général Sissi, également ministre de la Défense et désormais vice-Premier ministre ne cache plus son intention d'être candidat à la présidentielle prévue cette année, mais recherche sans cesse une caution dans la rue.

Le gouvernement a appelé les Egyptiens à se rassembler massivement samedi pour commémorer la "Révolution du 25-Janvier".

Affrontements violents

Au moins sept manifestants ont été tués samedi en Egypte dans des affrontements lors de rassemblements contre le gouvernement provisoire mis en place par l'armée, ont indiqué des sources sécuritaires. Au Caire, le bilan était de quatre morts en divers endroits de la capitale.

Dans la ville de Minya, dans le sud, deux personnes ont été tuées lors d'affrontements, a indiqué le général Hicham Nasser, directeur des enquêtes criminelles au sein de la police régionale.

A Alexandrie, deuxième ville du pays, une femme a péri dans des affrontements opposant là aussi partisans de M. Morsi et forces de sécurité.

Crash d'hélicoptère

Par ailleurs, cinq soldats ont péri samedi dans le crash d'un hélicoptère de l'armée dans la péninsule égyptienne du Sinaï, ont indiqué des sources médicales. La région est le théâtre d'affrontements avec des groupes d'insurgés islamistes.

Rien n'a filtré pour l'heure sur les causes du crash. L'armée a confirmé dans un communiqué que l'appareil s'était écrasé au sol, indiquant seulement qu'elle était à la recherche de son équipage.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes