Egypte: faible mobilisation un an après la chute de Moubarak

Un appel à la grève générale lancé par l'opposition libérale et les organisations de gauche hostiles aux militaires a été peu suivi en Egypte samedi. Cette faible mobilisation illustre les divisions politiques dans le pays, un an jour pour jour après la chute de l'ancien président Hosni Moubarak.Le mouvement de grève était destiné à accentuer la pression sur le Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui dirige le pays depuis un an, pour qu'il remette sans attendre le pouvoir aux civils. Mais il n'a apparemment pas eu le succès qu'espéraient ses promoteurs, face à l'hostilité des dirigeants religieux et des élus islamistes qui dominent le nouveau Parlement. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus