L'otage américain Peter Kassig décapité - Menaces contre Washington

Dans une vidéo mise en ligne dimanche, l'Etat islamique (EI) a revendiqué l'exécution par décapitation de l'otage américain Peter Kassig en représailles à l'envoi de conseillers militaires américains en Irak. Une vingtaine d'hommes présentés comme des soldats syriens ont subi le même sort.

Le président des Etats-Unis Barack Obama a confirmé dimanche la mort de Peter Kassig, qualifiant cet assassinat de "mal absolu mené par un groupe terroriste que le monde considère comme inhumain". Paris et Londres ont également dénoncé cet acte.

Agé de 26 ans, M. Kassig est le troisième otage américain à subir une décapitation. Deux Britanniques, Alan Henning, un volontaire humanitaire, et David Haines, travailleur humanitaire, ont été assassinés sur le même mode opératoire.

Peter Kassig, qui avait servi dans l'armée américaine en Irak en 2007 avant d'être démobilisé pour raisons médicales, s'était par la suite spécialisé dans la médecine d'urgence. Il s'était rendu au Liban en 2012 pour y soigner des réfugiés palestiniens et syriens.

Il a été capturé le 1er octobre 2013 alors qu'il se rendait à Deir ez-Zor, dans l'est de la Syrie, en mission pour la Special Emergency Response and Assistance, une ONG qu'il avait fondée en 2012.

Selon ses parents, il s'était converti à l'islam en captivité et avait pris le nom d'Abdoul Rahman. Les parents ont demandé aux médias de ne pas se concentrer sur les images de l'EI et de s'intéresser plutôt au travail de leur fils.

Washington menacé

"Nous voilà en train d'enterrer le premier croisé américain à Dabiq (ville du nord de la Syrie proche de la frontière turque). Et nous attendons avec impatience l'arrivée de vos autres soldats pour qu'ils soient égorgés et enterrés ici même", a menacé sur la vidéo, dans une mise en scène macabre, un homme à l'accent britannique semblant être "Jihadi John", l'assassin présumé des journalistes James Foley et Steven Sotloff.

"Soldats de Bachar" exécutés

La vidéo est différente des précédents enregistrements de décapitation, Peter Kassig n'y ayant pas été montré vivant et aucune menace n'a été proférée contre un autre otage occidental détenu.

En revanche, des combattants jihadistes sont cette fois montrés en train d'exécuter au moins 18 hommes, des "soldats de Bachar" al-Assad selon l'EI, apparemment des pilotes de l'armée de l'air.

On y voit ces hommes, chacun accompagné par un combattant de l'EI. L'un après l'autre, les jihadistes se saisissent d'un couteau et forment une ligne avant de plaquer leurs victimes au sol et de les décapiter simultanément. La vidéo dure au total un quart d'heure.

Raffinerie reprise

En Irak voisin, les forces armées tentaient toujours ce week-end de sécuriser la plus grande raffinerie du pays, à Baïji, au nord de Bagdad, après avoir brisé son siège par l'EI.

En visite samedi à Bagdad, le chef d'état-major des armées américaines, le général Martin Dempsey, a estimé que le rapport de forces dans le conflit était en train de se renverser. Il a déclaré que l'EI était avant tout "une bande de nains à l'idéologie radicale".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus