Des heurts dans un camp d'opposants iraniens font au moins 47 tués

Au moins 47 personnes ont été tuées dimanche au cours d'affrontements dans un camp d'opposants iraniens au nord de la capitale irakienne Bagdad. L'ONU a demandé une enquête sur ces "événements tragiques".

Les violences se sont produites quelques heures après un tir de mortier sur le camp que le groupe des Moudjahidine du peuple (MEK) a imputé à l'armée irakienne.

Deux sources au sein des services de sécurité ont précisé que l'armée et les forces spéciales avaient ouvert le feu sur les habitants qui tentaient d'attaquer un poste de contrôle à l'entrée du camp d'Achraf, que les autorités irakiennes souhaitent fermer.

Les mêmes sources font état de 19 tués et 52 blessés. Selon elles, les habitants du camp n'étaient pas armés.

MEK évoque 52 morts sur la centaine de ses membres qui se trouvaient dans le camp, chiffre avoisinant celui fourni par l'ONU. "Les Nations unies déplorent les tragiques événements qui se sont produits au camp d'Achraf aujourd'hui et qui, selon des informations, ont fait 47 tués", indique le communiqué du secrétaire général Ban Ki-moon.

"Abattus à la mitrailleuse"

L'ambassade des Etats-Unis en Irak a condamné "ces événements affreux" et a suggéré à l'ONU de dépêcher sa propre équipe d'enquêteurs depuis son antenne locale.

MEK, qui a transmis par courrier électronique des photos, affirme que certaines des victimes ont été abattues à la mitrailleuse, avec les mains liées derrière le dos.

Les Moudjahidine du peuple prônent le renversement du régime chiite iranien et ont combattu aux côtés de l'armée irakienne durant la guerre Iran-Irak (1980-1988).

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus