Déraillement d'un train en Belgique: un mort et 49 blessés

Une personne a trouvé la mort et 49 ont été hospitalisées samedi près de Gand en Belgique après le déraillement et l'explosion de plusieurs wagons-citernes, selon un nouveau bilan. Ceux-ci contenaient un produit chimique liquide inflammable et très toxique.Deux personnes hospitalisées ont été placées en unités de soin intensifs, ont précisé dimanche les autorités de la province de Flandre orientale.Le nombre des personnes hospitalisées pour des malaises provoqués par des émanations toxiques n'a cessé d'augmenter depuis le premier bilan de samedi, qui ramenait à un le nombre de décès. Trois membres des services de secours intoxiqués par les émanations sont au nombre des personnes hospitalisées.Trois citernes en feuL'accident s'est produit samedi matin entre les localités de Bescherelle et Wetteren. Six des treize wagons du train ont déraillé et deux se sont couchés. Le conducteur a reconnu qu'il roulait plus vite que la limite imposée lorsqu'il a engagé son train dans un aiguillage après une zone de travaux.Le choc a provoqué une explosion, puis une lame de flammes s'est propagée sur plusieurs centaines de mètres. Le feu a pris dans trois citernes transportant de l'acrylonitrile, un produit chimique liquide inflammable et toxique.Un plan catastrophe a été immédiatement déclenché. Un périmètre de sécurité de 500 mètres autour du lieu de l'accident a été établi et près de 300 personnes ont été évacuées. La plupart devraient pouvoir regagner leurs domiciles dimanche soir, a estimé le gouverneur de la province.Substances toxiques dans l'airLes incendies ont été maîtrisés dès samedi soir, mais les pompiers ont recouvert les citernes de mousse pour les refroidir. Les opérations de dégagement de la voie ferrée pourront ensuite être engagées.Les pompiers continuent par ailleurs à effectuer des mesures de l'air, car les relevés montrent la présence de substances toxiques. L'eau des lances d'incendie contaminée par des substances toxiques est collectée dans une station d'épuration. Elle sera pompée pour être ensuite emmenée par bateau aux Pays-Bas, où elle sera traitée. /SERVICE


Actualisé le