Démantèlement d'un réseau de passeurs érythréens en Italie

La justice italienne a annoncé mercredi le démantèlement d'un réseau de passeurs responsable de plus de 20 voyages de la Libye vers l'Italie, dont l'un s'est achevé tragiquement avec 244 morts fin juin au large des côtes libyennes. La police a arrêté 11 personnes.

Les interpellations ont eu lieu dans plusieurs villes italiennes, mais la onzième et dernière en Allemagne, selon un communiqué du parquet de Catane, en Sicile, qui a coordonné l'enquête. "Ils sont tous de nationalité érythréenne", a précisé à l'AFP Antonio Salvago, un responsable de la police de Catane.

Les enquêteurs ont découvert ainsi "l'existence d'une organisation internationale oeuvrant aussi bien en Italie qu'en Libye, en Erythrée et dans d'autres pays nord-africains" et qui, moyennant finances, "organisait l'entrée illégale de clandestins en Italie par voie maritime".

Neuf Somaliens captifs

Cette organisation "est responsable de la traversée qui s'est conclue avec le naufrage tragique d'une embarcation remplie de migrants dans les eaux internationales au large des côtes libyennes entre le 27 et le 28 juin et qui a causé la mort de 244 personnes, sans aucun survivant", selon la même source.

Lors de l'arrestation à Catane de l'un des dix passeurs, les policiers ont trouvé dans une petite pièce fermée à clé "neuf citoyens qui se sont déclarés Somaliens, dont huit mineurs".

Selon le parquet de Catane, l'organisation, dont le responsable était l'Erythréen arrêté en Allemagne, "a organisé au moins 23 voyages vers les côtes italiennes entre mai et septembre 2014".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus