Damas prêt à une enquête avec Ankara sur les attentats

Le gouvernement syrien s'est déclaré mardi prêt à ouvrir une enquête "commune et transparente" avec Ankara sur le double attentat qui a fait 51 morts samedi dans le sud de la Turquie. Il a également réfuté toute implication dans cette attaque."La vérité doit être annoncée aux peuples syrien et turc", a déclaré le ministre syrien de l'Information, Omrane al-Zohbi. Damas ne voit "aucun inconvénient" dans l'ouverture d'une telle enquête, "si le gouvernement du (Premier ministre Recep Tayyip) Erdogan (le) demande". L'objectif de cette enquête doit être de "parvenir à la vérité".Ces attentats, commis dans une localité du sud de la Turquie proche de la frontière syrienne, ont fait 51 morts et environ 100 blessés. Treize suspects ont été arrêtés dans le cadre d'une vaste enquête policière turque, alors qu'Ankara a attribué la responsabilité des attentats à un groupuscule marxiste turc à la solde du régime syrien.Ankara mis en causeDans un communiqué publié mardi par l'agence officielle Sana, le régime de Damas a dénoncé de nouveau les attentats de Reyhanli, réfutant de nouveau tout implication."De tels crimes horribles sont le résultat direct de la propagation du terrorisme dans la région. Ils visent à porter atteinte aux relations entre les peuples syrien et turc", affirme le texte soulignant que "toute accusation à l'Etat syrien est sans fondement". Le régime assimile la rébellion à du "terrorisme" depuis le début de la révolte en 2011."C'est le gouvernement turc qui assume la responsabilité de la situation qui prévaut à la frontière commune, laquelle s'est transformée en un abri et en un passage pour les terroristes", ajoute le communiqué."Le gouvernement turc (..) soutient les terroristes en les autorisant à utiliser le territoire turc pour pénétrer en Syrie et perpétrer leurs crimes", affirme le communiqué en référence au soutien turc aux rebelles. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus