Cleveland: le principal suspect a comparu devant la justice

Ariel Castro, inculpé pour la séquestration et le viol de trois femmes pendant une dizaine d'années à Cleveland (Ohio), a brièvement comparu jeudi devant un tribunal de la ville. Les yeux rivés vers le sol, ce chauffeur de bus au chômage n'a pas prononcé un mot.Le tribunal a fixé une caution de deux millions de dollars pour chaque cas, soit huit millions de dollars au total, s'assurant ainsi de son maintien en détention. "Deux des victimes ont supporté un horrible calvaire durant plus de dix ans, une troisième durant près d'une décennie, et ce supplice a fini par donner naissance à une petite fille dont on pense qu'elle est née d'une des captives", a déclaré le procureur Bryan Murphy. Il a aussi souligné les "coups répétés" reçus par les victimes et les "agressions sexuelles" dont elles ont été l'objet.Selon Kathleen DeMetz, avocate commise d'office du suspect, il devait être placé sous surveillance particulière pour éviter toute tentative de suicide.LettreDans une lettre datant de 2004, retrouvée chez lui et comptant parmi environ 200 éléments de preuves étudiées par la police, Ariel Castro affirmait être un "prédateur sexuel" et exprimait le désir de mettre fin à ses jours, ont rapporté des médias locaux. Dans la note, il raconte avoir enlevé deux victimes, et en chercher une troisième. "Elles sont ici contre leur volonté parce qu'elles ont commis l'erreur de monter dans la voiture d'un étranger".Lors de la brève audience de jeudi, les deux frères d'Ariel Castro, qui avaient été interpellés en même temps que lui mais contre lesquels aucune charge n'a été retenue dans cette affaire, ont été remis en liberté. "Ariel a tenu tout le monde à l'écart", avait expliqué mercredi le chef adjoint de la police de Cleveland, Ed Tomba.Sorties "déguisées"Les conditions de détention de ses victimes continuent d'être divulguées au compte-gouttes. Selon M. Tomba, les trois femmes ne seraient sorties de la maison où elles étaient prisonnières qu'à deux brèves reprises, et uniquement pour aller dans le garage après avoir dû se "déguiser".Le chef de la police Michael McGrath a confirmé qu'"elles étaient attachées" après avoir retrouvé "des chaînes et des cordes dans le couloir". "Elles n'étaient pas dans la même pièce, mais elles se connaissaient et savaient que les autres étaient là", a précisé M. Tomba.Plainte de sa femmeEn 2005, l'ancienne femme de Castro, Grimilda Figueroa, décédée l'an dernier, avait porté plainte contre lui, l'accusant d'avoir "souvent enlevé" leurs deux filles et de les avoir "empêché d'être avec (leur) mère". /SERVICE


Actualisé le