Bangladesh: une survivante dégagée des décombres après 17 jours

Les secours ont dégagé vendredi une survivante des ruines de l'immeuble qui s'est effondré le 24 avril près de Dacca, au Bangladesh, faisant plus de 1000 morts. D'après le site Internet du quotidien "Daily Star", elle n'est que légèrement blessée.L'un des membres des secours a indiqué que cette femme avait crié à l'aide tandis que les équipes de secours inspectaient les ruines du Rana Plaza, situé à une trentaine de kilomètres de la capitale, au 17e jour des opérations de secours et de déblaiement."Alors que l'on était en train de déblayer les gravats, on a appelé pour voir si quelqu'un était vivant. On l'a alors entendu dire: 'S'il vous plaît, sauvez-moi, s'il vous plaît, sauvez-moi'", a déclaré le secouriste à la chaîne de télévision privée Somoy.Réserves d'eau"Elle a été localisée dans un trou entre une poutre et un pilier. Son nom est Reshmi. Elle a peut-être des réserves d'eau ou a peut-être bu un peu de l'eau que nous avons injectée dans le bâtiment", a pour sa part déclaré un pompier."Nous lui avons donné de la nourriture et lui avons assuré qu'elle serait sauvée. Nous avons mis 45 minutes à la secourir. Nous l'avons sortie en utilisant de légers marteaux, des scies et des foreuses", a-t-il ajouté.Plus d'un millier de mortsCe sauvetage miraculeux intervient alors que le bilan de l'accident a franchi la barre du millier de morts. Sur la seule journée de jeudi, les secouristes ont retiré 130 corps des décombres, a annoncé un porte-parole de l'armée.Certains cadavres, en état de décomposition avancée, ont pu être identifiés grâce au téléphone portable retrouvé dans leur poche ou leur carte d'identité d'ouvrier portée autour du cou, a-t-il précisé."La plupart des morts sont des femmes, ouvrières dans les ateliers textiles" qui se trouvaient dans le bâtiment effondré, a précisé le porte-parole.Amputations sur placeAu moins 2437 personnes ont elles été extraites vivantes des décombres, mais un millier sont subi des blessures graves, dont des amputations de membres, effectuées pour libérer les personnes des plaques de ciment et de béton.L'immeuble de neuf étages qui abritait cinq ateliers de confection, s'est effondré comme un château de cartes après que des ouvriers ont signalé la veille des fissures sur le bâtiment. Plus de 3000 ouvriers étaient à leur poste. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes