Bangladesh: le propriétaire de l'immeuble effondré a été arrêté

Le propriétaire de l'immeuble du Bangladesh, qui s'est effondré sur ses occupants, a été interpellé dimanche. Il s'apprêtait à passer en Inde. Ce drame a fait plus de 380 morts, dont une victime qui est décédée dans un incendie survenu dans les décombres.Mohammed Sohel Rana, un dirigeant du mouvement de jeunesse de la Ligue Awami au pouvoir, a été arrêté dans la ville frontalière de Benapole. Il sera jugé, a assuré le vice-ministre de l'Intérieur Shamsul Haque Tuku. Il tentait de trouver refuge en Inde, a de son côté révélé le chef de la police du district de Dacca.Le secrétaire d'Etat chargé des collectivités locales s'exprimait non loin du site où le Rana Plaza, un immeuble de huit étages qui hébergeait des ateliers de confection travaillant à bas prix pour des marques de vêtement occidentales, s'est effondré sur ses occupants mercredi. Selon un dernier bilan, 381 personnes ont été retrouvées mortes. Plus de 1200 ont en outre été blessées.Depuis la catastrophe, environ 2500 personnes ont pu être sauvées des ruines de cet immeuble du faubourg de Savar, à une trentaine de km de Dacca, la capitale. Quatre personnes ont été sorties vivantes des décombres dimanche matin, mais un incendie qui s'est déclaré dans les décombres de l'immeuble a tué une rescapée qui était en train d'être retirée des ruines.Des arrestations samedi déjàSelon les autorités, l'immeuble avait été bâti sur un sol instable et sans les autorisations nécessaires. Plus de 3000 ouvriers, majoritairement des jeunes femmes, y ont été envoyés mercredi matin malgré les avertissements concernant la fragilité du bâtiment.Quatre personnes, deux ingénieurs et deux dirigeants d'un atelier logé dans le Rana Plaza, ont été arrêtées samedi. Selon la presse locale, la mère du propriétaire, qui elle n'a pas été interpellée par la police, est décédée samedi soir d'une crise cardiaque.L'opposition appelle à une grève nationale le 2 mai pour protester contre cet accident industriel particulièrement meurtrier, le troisième en cinq mois. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes