Quatre morts et 16 blessés sur la base américaine de Fort Hood

Un soldat américain a tué trois militaires et en a blessé 16 autres avant de se suicider avec une arme de poing mercredi sur la base américaine de Fort Hood (Texas, sud des Etats-Unis), a annoncé le général Mark Milley, commandant de la base. Le soldat était stationné à Fort Hood depuis février.

Il avait été déployé quatre mois en Irak en 2011 et souffrait "de problèmes mentaux", notamment de dépression, pour lesquels il était traité, a précisé le général Milley lors d'une conférence de presse.

"Nous ne connaissons pas ses motivations. Nous savons que ce soldat souffrait de problèmes mentaux". Il était traité pour dépression et "d'autres problèmes psychiatriques et psychologiques", a confié le général. Celui-ci a aussi précisé qu'il n'avait pas été diagnostiqué à ce stade comme souffrant de stress post-traumatique.

Parmi les blessés, au moins quatre personnes, traitées au Scott and White Memorial Hospital, sont dans un état "critique", selon les médecins. Toutes les victimes sont des militaires.

Intervention "rapide"

Les faits se sont produits vers 16h00 (01h00 heure suisse) dans deux zones distinctes, celles assignées à une brigade médicale et à un bataillon de transport sur cette immense base militaire, la plus grande des Etats-Unis. La fusillade a duré "entre 10 et 15 minutes", a précisé le général Milley.

L'homme est entré dans un bâtiment, a ouvert le feu avant de monter dans un véhicule puis a tiré à nouveau avec un pistolet semi-automatique Smith & Wesson de calibre .45, acheté récemment dans un magasin des environs. Le soldat est ensuite ressorti du véhicule, a pénétré dans un autre bâtiment et a tiré à nouveau, a relaté le général Milley.

Les forces de l'ordre sont intervenues "très rapidement" et une policière militaire a mis en joue le suspect, qui a alors retourné l'arme contre lui. Le soldat, dont l'arme avait été introduite illégalement sur la base, est "marié et a une famille", mais n'a pas été identifié.

La base militaire de Fort Hood, la plus grande des Etats-Unis, est restée bouclée pendant plusieurs heures, avant que les mesures de sécurité ne soient levées dans la soirée.

Fort Hood avait déjà été le théâtre d'une fusillade meurtrière. Le 5 novembre 2009, le major Nidal Hasan avait ouvert le feu dans un cabinet médical de la base, faisait 13 morts, dont 12 militaires, et plus de 30 blessés. Le tireur avait été maîtrisé, touché par les balles d'un policier.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus