Au moins 65 morts au Caire, le pouvoir affiche sa fermeté

Au moins 65 personnes ont péri samedi au Caire dans des heurts entre forces de l'ordre et partisans du président déchu Mohamed Morsi, les plus meurtriers depuis sa chute. Le nouveau pouvoir a réaffirmé sa volonté de mettre fin à la contestation des islamistes.

Les deux camps se sont rejeté la responsabilité des violences, qui ont aussi fait 9 morts vendredi à Alexandrie et aggravé la division du pays. Plus de 250 personnes au total y ont perdu la vie en un mois de graves troubles politiques.

La plus haute autorité musulmane d'Egypte, l'imam d'Al-Azhar cheikh Ahmed Al-Tayeb, a demandé une "enquête urgente" sur ces violences, et le vice-président du pouvoir de transition, le Prix Nobel de la Paix Mohamed ElBaradei, a "condamné le recours excessif à la force".

Versions divergentes

Le ministère de la Santé a indiqué en soirée que 65 personnes au moins été tuées et 269 été blessées dans les affrontements le matin. Un journaliste de l'AFP a compté le matin 37 morts dans un hôpital de campagne des islamistes. Selon des médecins de cet hôpital, tous les morts ont été touchés par balles. La police a fait état d'une cinquantaine de blessés dans ses rangs, certains par balles.

Les affrontements ont eu lieu quelques heures après des manifestations massives vendredi des partisans de l'armée d'une part et des Frères musulmans, la formation de M. Morsi, d'autre part.

Des pro-Morsi partis de leur campement à la mosquée Rabaa al-Adawiya (nord-est du Caire) ont tenté de bloquer la circulation à un pont routier sur la voie de l'aéroport et se sont heurtés aux riverains d'un quartier voisin, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

La police est intervenue pour s'interposer et n'a "utilisé que du gaz lacrymogène", a-t-il dit laissant entendre que les dizaines de morts avaient été tués par des habitants des environs. Les pro-Morsi en revanche ont mis en cause des "policiers en uniforme agissant au côté d'hommes de main", tirant à balles réelles et de la chevrotine.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus