Au moins 33 morts dans un attentat-suicide au sud de Bagdad

Un kamikaze a provoqué mercredi en Irak la mort de 33 combattants luttant contre le groupe Etat islamique (EI) en faisant exploser la charge qu'il portait, selon des responsables. L'attaque n'a pas été revendiquée, mais les attentats-suicide sont souvent menés par des djihadistes sunnites, notamment le groupe EI.

L'attaque a aussi fait 55 blessés. Elle s'est produite près d'une base militaire dans la zone de Madaën, au sud de Bagdad, où des membres des milices anti-djihadistes Sahwa étaient rassemblés pour toucher leurs salaires.

"L'assaillant portait un uniforme de l'armée irakienne et une ceinture d'explosifs pleine de billes d'acier", a dit un représentant de la police.

Recrutées auprès des tribus locales, les Sahwa sont des milices sunnites créées en 2006 par l'armée américaine pour combattre Al-Qaïda. Elles avaient aidé à réduire les violences de façon significative et participent aujourd'hui à la lutte contre l'EI.

Le groupe a lancé une offensive fulgurante en juin qui lui a permis de s'emparer d'une majeure partie des régions sunnites en Irak. Les forces gouvernementales dominées par les chiites cherchent à reconquérir ce territoire avec l'aide de combattants sunnites et kurdes, et le soutien des raids de la coalition internationale.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus