Au moins 28 morts dans un attentat contre un meeting électoral

Au mois vingt-huit personnes ont péri vendredi dans un double attentat lors d'un meeting électoral d'une formation chiite à Bagdad. Le groupe jihadiste sunnite Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) a revendiqué cette attaque.

Deux hommes "ont réussi à pénétrer un rassemblement d'infidèles (...) et à faire détoner leur ceinture d'explosifs", indique un communiqué de l'EIIL publié en début de soirée sur des forums jihadistes. Le groupe motive cet acte pour se venger de "ce que les milices font en Irak et en Syrie: tuer et torturer les sunnites".

Il s'agit de la première attaque de l'EIIL contre la formation chiite Assaïb al-Haq (Ligue des Vertueux). Trois détonations ont retenti au moment où les gens quittaient la réunion électorale. Selon un journaliste de Reuters, l'une est due à une voiture piégée conduite par un kamikaze.

Le groupe Assaïb al Haq est accusé par certains sunnites, mais aussi par des chiites, d'être responsable de plusieurs assassinats. Ce dont se défend le leader du mouvement, le cheikh Qais Khazaali.

Violences confessionnelles

Ailleurs dans le pays, deux soldats ont été blessés lors de l'explosion d'une bombe au passage de leur patrouille, à 45 kilomètres à l'ouest de Kirkouk (nord), a indiqué une source de sécurité.

Ces attaques surviennent à quelques jours des élections générales. Les Irakiens sont appelés à élire leurs députés mercredi, le premier scrutin depuis le départ des troupes américaines fin 2011. Le Premier ministre Nouri al-Maliki espère remporter un troisième mandat.

Les violences en Irak atteignent des niveaux jamais vus depuis 2008. Elles sont alimentées par le conflit en Syrie voisine et le mécontentement de la minorité sunnite irakienne, qui s'estime discriminée par les autorités.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus