Gaza: le Hamas favorable à une brève trêve humanitaire

Des pilonnages israéliens ont tué au moins 50 personnes dimanche matin dans le quartier de Chajaya à Gaza, selon le directeur d'un hôpital. L'armée israélienne a repris ses tirs après que les combattants du Hamas n'aient pas respecté la trêve conclue avec l'Etat hébreu.

Durant la nuit et la matinée, le quartier de Chajaya, à l'est de la ville de Gaza, a été pilonné par Tsahal, provoquant la fuite de milliers d'habitants, certains à pied, d'autres à l'arrière de camions ou juchés sur le toit de voitures. Le directeur d'un hôpital de Gaza a parlé d'au moins 50 Palestiniens tués dans ce quartier.

Et au moins 20 cadavres ont été retirés des décombres, a indiqué un porte-parole des services d'urgence. Toutefois, les ambulances ne pouvaient pas se rendre immédiatement dans cette zone en raison des tirs de chars israéliens.

"Nouveau massacre"

La chaîne de télévision locale "Al-Ketab" montrait des images insoutenables de cadavres brûlés et déchiquetés, y compris d'enfants. Le président palestinien Mahmoud Abbas, cité par son porte-parole, a condamné "le nouveau massacre commis par le gouvernement israélien à Chajaya".

Interrogé sur les pilonnages menés par Tsahal, une porte-parole militaire israélienne a répondu : "Il y a deux jours, les habitants de Chajaya avaient reçu pour message d'évacuer le secteur pour se mettre à l'abri".

"Vivre en sécurité"

Des forces supplémentaires ont été enrôlées "pour combattre le terrorisme dans la bande de Gaza et établir une réalité qui garantit aux Israéliens de vivre en sécurité", a déclaré l'armée dans un communiqué. Israël a mobilisé 53'200 hommes sur les 65'000 réservistes autorisés par le gouvernement.

En Israël, les sirènes ont retenti ces dernières heures dans des localités situées près de Gaza, mais aussi dans l'agglomération de Tel Aviv, pour signaler l'approche de roquettes palestiniennes.

Conflit le plus sanglant

Selon l'ONU, les civils représentent plus des trois quarts des victimes et selon l'Unicef au moins 73 enfants et adolescents ont été tués. Côté israélien, cinq militaires et deux civils sont morts.

Ce conflit, le plus sanglant depuis 2009 dans l'enclave palestinienne, est le quatrième entre le Hamas et Israël en moins d'une décennie.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus