Au moins 20 soldats tués dans un attentat à la bombe au Pakistan

L'explosion d'une bombe lors du passage d'un convoi militaire a causé la mort d'au moins 20 soldats dans le nord-ouest du Pakistan, ont annoncé les autorités. Le principal mouvement rebelle du pays, le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), a revendiqué l'attentat.

"Nous revendiquons la responsabilité de l'attentat, dans le cadre de notre lutte contre un système séculier", a déclaré par téléphone Shahidullah Shahid, un porte-parole du TTP, depuis un lieu non révélé. "Nous mènerons d'autres attaques de ce type à l'avenir", a-t-il ajouté.

L'attentat a eu lieu dans l'agglomération de Bannu, dans le nord-ouest du pays, près de la zone tribale du Waziristan du Nord. "L'explosion s'est produite près d'un des véhicules du convoi, tuant 20 soldats et en blessant 30 autres", a déclaré un haut responsable des forces de sécurité.

"Nous essayons de connaître la nature de l'explosion et de savoir s'il s'agissait d'une mine artisanale ou d'un attentat-suicide", a-t-il ajouté.

Le convoi "s'apprêtait à partir pour la ville de Razmak, dans le Waziristan du Nord, lorsque le drame s'est produit", a précisé le responsable. Bannu a été le théâtre de plusieurs attaques ciblant des forces de sécurité dans le passé.

Repaire de talibans

Créé en 2007, le Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP) est un groupe islamiste armé qui a fait allégeance à Al-Qaïda et au mollah Omar, le chef des talibans afghans. Il a commis des centaines d'attaques ces dernières années dans le pays, notamment dans le nord-ouest.

Les troupes pakistanaises combattent depuis des années une insurrection dans ces zones tribales montagneuses. Washington considère cette région comme un repaire de talibans et de rebelles liés à Al-Qaïda, d'où ils prépareraient des attaques contre les pays occidentaux et l'Afghanistan.

/ATS


Actualisé le