Attentat de Boston: trois autres suspects en garde à vue

Dans l'enquête sur l'attentat du marathon de Boston, trois nouveaux suspects ont été identifiés et inculpés mercredi dans l'Etat américain du Massachusetts. Présentés comme amis du principal suspect, ils sont accusés pour des faits survenus juste après l'attentat à la bombe qui fit trois morts le 15 avril.Selon des documents judiciaires, deux hommes ont été inculpés pour avoir fait obstruction au cours de la justice en se débarrassant d'un sac à dos contenant des feux d'artifice ainsi qu'un ordinateur portable appartenant à Djokhar Tsarnaev, l'un des deux frères d'origine tchétchène soupçonnés d'avoir commis l'attentat.Ils sont passibles d'une peine maximale de cinq ans de prison et d'une amende de 250'000 dollars si leur culpabilité était établie.Le parquet a également inculpé un troisième homme pour fausses déclarations aux enquêteurs. Il risque huit ans de prison maximum et 250'000 dollars d'amende. Les trois hommes ont été interrogés par la police pour des faits survenus après les explosions, ont déclaré la police de la ville et un enquêteur.Comparution imminenteLe trio, qui devait comparaître dans le courant de la journée de mercredi devant un tribunal fédéral de Boston, est présenté comme des amis de Djokhar Tsarnaev.D'après des documents du tribunal rendus publics mercredi, les trois hommes ont admis aux enquêteurs avoir fait disparaître le sac à dos de Djokhar Tsarnaev dans sa chambre le 18 avril, le jour de la diffusion par la police de photos des frères Tsarnaev présentés comme des suspects."Pas une cible"Deux des individus entendus par la police sont des étudiants de nationalité kazakhe soupçonnés d'avoir jeté un sac à dos à la demande de Djokhar Tsarnaev, a déclaré un enquêteur. Ils sont déjà détenus par les services de l'immigration pour violation des conditions de leur visa. La troisième personne interrogée est un ressortissant américain, a dit cet enquêteur sans autre détail.L'avocat d'un de ces suspects, identifié sous le nom de Dias Kadirbaiev, a déclaré que son client n'était "pas une cible" dans l'enquête sur l'attentat, sans entrer dans les détails. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes